La consommation de lubrifiants en France a chuté en novembre.

Publié par

La consommation de lubrifiants en France a chuté de 9% à 41 317 tonnes en novembre, par rapport au même mois de l’année dernière, a rapporté le Centre des lubrifiants professionnels basé à Paris dans des données publiées lundi.

La consommation de lubrifiants automobiles a diminué de 8 %, la demande de lubrifiants industriels a chuté de 16 % et la consommation d’huiles de process a augmenté de 9 %.

La consommation française de lubrifiants automobiles a diminué à 21 716 tonnes en novembre, contre 23 565 tonnes le même mois en 2021. La demande d’huiles moteur pour voitures particulières a chuté de 11 % à 11 847 tonnes, et les ventes d’huiles moteur pour véhicules utilitaires diesel ont chuté de 37 % à 870 tonnes. . Les ventes de fluides de transmission automatique ont augmenté de 6 % à 816 tonnes et la consommation de graisses automobiles a diminué de 2 % à 369 tonnes

La demande de lubrifiants industriels – sans compter les huiles de process – est tombée à 13 864 tonnes, contre 17 250 tonnes.

La demande d’huile hydraulique a diminué de 10 % à 5 660 tonnes. Dans ses trois catégories, les huiles ininflammables ont connu la plus forte baisse, 27 %, à 590 tonnes, suivies de la baisse de 15 % des huiles à indice de viscosité standard à 1 546 tonnes et de la baisse de 3 % des huiles à indice de viscosité élevé à 3 524 tonnes.

La consommation de graisses industrielles a diminué de 7 % à 1 484 tonnes.

Parmi les types de fluides pour le travail des métaux, la consommation de types non solubles a chuté de 40 % à 1 075 tonnes, et la demande de types solubles a chuté de 47 % à 913 tonnes.

La consommation d’huile de turbine a diminué de 30 % à 203 tonnes. La demande d’huile pour compresseur a chuté de 22 % à 153 tonnes. Dans cette catégorie, la consommation d’huile pour compresseur de réfrigération a diminué de 18 % à 41 tonnes, et la demande d’autres types d’huile pour compresseur a chuté de 24 % à 112 tonnes.

La consommation d’huile de process a grimpé de 9 % à 5 737 tonnes, passant de 4 638 tonnes.

Les stocks augmentent et étaient à un niveau considéré comme élevé en novembre, selon une enquête auprès des chefs d’entreprise menée par la Banque de France du 28 novembre au 28 décembre. 5. La banque a suggéré que l’augmentation pourrait être attribuable à une baisse de la demande dans des segments tels que les machines et équipements, les produits en caoutchouc et en plastique, ou à une livraison accrue de produits finis dans des industries telles que l’automobile et l’aéronautique.

Voir les statistiques : TENDANCES DU MARCHE FRANCAIS DES LUBRIFIANTS A FIN NOVEMBRE 2022.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s