ORLEN Group révèle son empreinte carbone totale.

Publié par

Photo publiée avec l’aimable autorisation du Groupe ORLEN

Le groupe ORLEN, qui exploite le plus grand réseau de stations-service d’Europe centrale, étend son cadre de reporting de développement durable pour inclure les émissions du champ d’application 3, ce qui lui permettra de quantifier les émissions de gaz à effet de serre tout au long de la chaîne de valeur. 

En conséquence, les informations communiquées par le groupe ORLEN incluront non seulement les émissions directes de ses processus de production et celles générées par les fournisseurs, mais également les émissions liées à l’utilisation des produits du groupe par les utilisateurs finaux. 

Basée à Płock, en Pologne, elle exploite sept raffineries en Pologne, en République tchèque et en Lituanie. ORLEN Group est le premier producteur et fournisseur majeur de Carburant aviation Jet A-1en Europe centrale. 

L’empreinte carbone correspond au total des émissions de gaz à effet de serre attribuables directement ou indirectement au groupe. L’empreinte carbone est actuellement mesurée sur trois périmètres, tels que définis par la norme internationale GHG Protocol.

  • Champ d’application 1 – émissions directes provenant de la combustion de carburant dans des sources détenues ou contrôlées par une entreprise, ou provenant de processus industriels et de fuites de réfrigérant. Pour le Groupe ORLEN, le Scope 1 représente environ 20 % des émissions totales.
  • Champ d’application 2 – émissions indirectes provenant de la consommation d’électricité, de chaleur, de vapeur de procédé et de refroidissement importés (achetés ou fournis en externe) (les émissions de GES se produisent physiquement au point de production d’énergie). Pour le Groupe ORLEN, le Scope 2 représente environ 1 % des émissions totales.
  • Scope 3 – autres émissions indirectes générées tout au long de la chaîne de valeur, par exemple à partir de l’utilisation des produits par les utilisateurs finaux, de la production de matières premières ou de produits intermédiaires, de la gestion des déchets, du transport des matières premières et des produits ou des déplacements professionnels. Pour le Groupe ORLEN, le Scope 3 représente environ 80 % des émissions totales.

Le Groupe a publié des données pour 2019-2021, mais dans les années à venir, les rapports couvriront également les sociétés nouvellement acquises Grupa Lotos et PGNiG.  

« Le reporting Scope 3, conformément à la méthodologie du GHG Protocol, est pertinent pour les investisseurs et les autres acteurs de l’environnement des affaires du groupe, car il permet une évaluation quantifiable de l’exécution de la stratégie de neutralité carbone du Groupe ORLEN. . Elle impacte également les notations ESG et les conditions de financement que le groupe est en mesure d’obtenir, nécessaires pour réaliser des investissements stratégiques dans ses objectifs de transition énergétique et de réduction des émissions. La déclaration complète de l’empreinte carbone est également une réponse à la directive européenne sur les rapports de durabilité des entreprises (CSRD) », déclare Daniel Obajtek, président du conseil d’administration de PKN ORLEN.

« Le reporting annuel de l’empreinte carbone de l’organisation n’est pas seulement l’expression de notre préoccupation pour l’environnement, mais aussi une exigence commerciale très pertinente dans nos relations avec la communauté des investisseurs. En poursuivant constamment notre stratégie de zéro émission nette et de reporting transparent, nous sommes en mesure de négocier des conditions de financement attractives pour d’autres projets stratégiques. C’est en investissant dans les nouvelles technologies et les sources d’énergie renouvelables que nous construisons notre position de leader de la transition énergétique en Europe centrale », déclare Obajtek.

PKN ORLEN est la première entreprise multiservices d’Europe centrale à avoir déclaré son objectif d’atteindre la neutralité des émissions d’ici 2050. Dans la poursuite de cet objectif, le Groupe vise à réduire les émissions de carbone de ses actifs de raffinage et de pétrochimie existants de 20 % et à réduire les émissions de carbone émissions par mégawattheure d’électricité de 33 % d’ici 2030. La stratégie de neutralité des émissions repose sur quatre piliers : l’efficacité énergétique dans la production, la production d’électricité zéro carbone, les carburants du futur et la finance verte.

(fuelsandlubes du 03/01:23)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s