Cepsa et le port de Rotterdam s’associent pour créer le premier corridor d’hydrogène vert entre le nord et le sud de l’Europe.

Publié par

– Le corridor reliera deux des principaux ports européens : Rotterdam et Algésiras
   – L’accord accélère la décarbonisation de l’industrie lourde et du transport maritime et soutient l’indépendance et la sécurité énergétiques de l’Europe
   – L’accord renforce l’ambition de Cepsa de devenir un acteur clé de la production d’hydrogène vert en Europe et leader en Espagne et au Portugal
   – Cette coopération s’inscrit dans l’ambition de Rotterdam de fournir à l’Europe du Nord-Ouest 4,6 millions de tonnes d’hydrogène vert d’ici 2030

Cepsa et le port de Rotterdam doivent travailler ensemble pour établir le premier corridor d’hydrogène vert entre le sud et le nord de l’Europe, garantissant une chaîne d’approvisionnement en hydrogène vert entre deux des principaux ports européens, Rotterdam et Algésiras, comme convenu dans le protocole d’accord (MoU) signé par les deux parties.

Cepsa prévoit d’exporter l’hydrogène produit dans son parc énergétique de San Roque près de la baie d’Algésiras, via des transporteurs d’hydrogène tels que l’ammoniac ou le méthanol, vers le port de Rotterdam. Rotterdam est le port énergétique le plus important d’Europe, traitant 13% de la demande énergétique européenne, tandis que le port d’Algésiras est le premier en Espagne, le quatrième en Europe et une route commerciale importante entre l’Europe et l’Asie. Avec le soutien du gouvernement néerlandais, et dans le cadre des plans de transition énergétique de Rotterdam, l’autorité portuaire et de nombreuses entreprises privées actives dans la zone portuaire développent l’infrastructure et les installations nécessaires à l’importation d’hydrogène vert et à sa distribution dans le nord-ouest de l’Europe reliant les grands centres industriels aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne au moyen de canalisations d’hydrogène. Cepsa est la principale compagnie énergétique d’Algésiras, près de Gibraltar.

Cet approvisionnement en carburants verts contribuera à décarboner l’industrie et le transport maritime dans la baie d’Algésiras et à Rotterdam et à soutenir la stratégie RePower EU de l’Union européenne, qui vise à garantir l’indépendance et la sécurité énergétiques de l’Europe et à stimuler la production d’énergie propre. La voie commerciale devrait être opérationnelle d’ici 2027. Cepsa a également l’intention de développer une chaîne d’approvisionnement similaire à partir de son parc énergétique La Rábida à Huelva.

Maarten Wetselaar – PDG de Cepsa déclare :
« L’opportunité de construire le premier corridor d’hydrogène vert à Algésiras, le premier port énergétique d’Espagne, démontre le rôle unique que l’Espagne, et en particulier l’Andalousie, jouera dans la transition énergétique en Europe. L’Espagne est idéalement placée pour devenir un leader mondial de la production et de l’exportation d’hydrogène vert, compte tenu de sa situation stratégique, de sa production abondante d’énergies renouvelables, de ses infrastructures énergétiques robustes et de ses ports clés, tels qu’Algésiras et Huelva. Cepsa, la principale entreprise énergétique d’Andalousie, entend jouer un rôle de premier plan dans la réalisation de cette vision ».

« Cet accord est un exemple des collaborations importantes nécessaires pour réaliser la transition énergétique en Europe et assurer un approvisionnement énergétique sûr et indépendant. Cepsa continuera à explorer d’autres partenariats dans lesquels nous pouvons accélérer le mouvement positif et le déploiement de l’hydrogène vert et biocarburants à travers le continent.

Dans le cadre de sa stratégie Positive Motion, Cepsa aspire à être le leader de la production d’hydrogène vert en Espagne et au Portugal d’ici 2030 avec une capacité de production de 2 GW, soit la moitié de l’objectif actuel fixé par le gouvernement espagnol, et à devenir un acteur majeur en Europe. Pour générer l’énergie renouvelable nécessaire à sa production, Cepsa développera un portefeuille de 7 GW de projets renouvelables, éoliens et solaires tout en travaillant main dans la main avec d’autres producteurs d’énergie renouvelable en Andalousie pour favoriser l’intégration de ces nouvelles centrales dans le système électrique.

Les parcs énergétiques de Cepsa en Andalousie ont accès à l’électricité renouvelable la plus compétitive d’Europe, ainsi qu’à une infrastructure industrielle bien développée et à un accès direct à la mer, présentant des conditions optimales pour le développement de projets d’hydrogène vert compétitifs à grande échelle. Cette base d’approvisionnement privilégiée en molécules vertes soutiendra la compétitivité et la décarbonisation de l’industrie locale et constituera la base d’une importante opportunité d’exportation d’énergie, tout en positionnant les ports espagnols à la pointe de l’approvisionnement en carburants verts pour le secteur maritime.

Allard Castelein, PDG de l’Autorité portuaire de Rotterdam déclare :
« L’Europe du Nord-Ouest utilise bien plus d’énergie qu’elle ne peut en produire de manière durable. Nous mettons donc en place de multiples voies commerciales pour l’hydrogène vert, en collaboration avec des pays exportateurs et des entreprises privées du monde entier. Nous prévoyons qu’en 2050, environ 20 Mtonnes d’hydrogène transiteront par le port, dont seulement 2 Mtonnes seront produites localement.

« Le sud de l’Espagne, avec son espace abondant, son soleil, son vent et ses ports, est un emplacement logique pour produire de l’hydrogène vert à la fois pour l’utilisation locale et l’exportation. La mise en place de cette voie commerciale entre Algésiras et Rotterdam est une contribution substantielle à l’ambition de l’Europe de réduire les émissions de CO2 ainsi que d’accroître l’indépendance énergétique de l’Europe et de stimuler nos économies.

L’hydrogène est l’une des priorités des plans de transition énergétique de Rotterdam, le port de Rotterdam travaillant à la mise en place d’infrastructures et d’installations pour faciliter les flux d’hydrogène en co-développant un certain nombre de grands projets avec ses membres de la communauté portuaire et les zones industrielles connectées du nord-ouest de l’Europe. En collaboration avec les pays exportateurs et le cluster d’entreprises opérant sur le port, il peut approvisionner l’Europe du Nord-Ouest avec 4,6 millions de tonnes par an d’ici 2030, soit 46 millions de tonnes de réduction de CO2.

Origine : Communiqué CEPSA

Site internet : https://www.cepsa.com/en/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s