Equinor : Investir 10 milliards de NOK dans le développement du champ d’Oseberg.

Publié par
Equinor : Investing NOK 10 billion in further developing the Oseberg field

Les partenaires de l’unité régionale d’Oseberg réduiront les émissions de CO2 du centre de terrain d’Oseberg et de la plate-forme d’Oseberg Sud tout en augmentant la production de gaz d’Oseberg. Un plan modifié de développement et d’exploitation (PDO) a été soumis au ministre du pétrole et de l’énergie Marte Mjøs Persen.

Oseberg sera développé d’être principalement un champ pétrolier à devenir un important producteur de gaz avec d’importantes ressources gazières restantes.

Deux nouveaux compresseurs seront installés pour augmenter les volumes de gaz récupérables et le centre de terrain d’Oseberg et la plate-forme d’Oseberg Sud seront partiellement électrifiés.

« Il est important pour Equinor et les partenaires d’Oseberg pour produire du pétrole et du gaz avec le niveau d’émission le plus bas possible. Cette décision d’investissement nous permet d’augmenter considérablement la production de gaz d’Oseberg à l’avenir, tout en réduisant les émissions de CO2 d’environ 320 000 tonnes par an. Au cours de la planification du projet, nous avons reçu un bon soutien et coopéré étroitement avec nos partenaires. Nous entrons maintenant dans la phase d’exécution avec des fournisseurs hautement qualifiés », a déclaré Geir Tungesvik, vice-président senior d’Equinor pour le développement de projets .

Les plans prévoient le démarrage de la nouvelle installation en 2026.

Les travaux à réaliser sur les plates-formes sont considérables puisque trois gros modules totalisant 3400 tonnes seront installés. La reconstruction du Centre de terrain d’Oseberg prendra quatre ans et donnera du travail à 70 personnes. Sur Oseberg Sud, 40 personnes seront occupées pendant un an. Cela se fera pendant que les usines seront pleinement opérationnelles et nécessitera une étroite et bonne coopération entre tous les différents acteurs.

Oseberg – un géant sur le plateau continental norvégien (NCS)

Oseberg est le troisième plus grand producteur de pétrole jamais enregistré sur le NCS. Lorsque Oseberg est entré en service, il devait produire environ un milliard de barils de pétrole. Aujourd’hui, nous prévoyons que le champ produira un total d’environ 3,2 milliards de barils de pétrole. La production de pétrole est en phase terminale, mais 60 pour cent des ressources en gaz sont encore dans le sol. En ce qui concerne le gaz, Oseberg est également l’un des principaux gisements, seuls Troll et Snøhvit ont plus de ressources gazières restantes sur le NCS.

« Avec cet investissement, nous ouvrons un nouveau chapitre de l’histoire d’Oseberg, qui est sur le point de devenir l’un des principaux producteurs de gaz norvégiens. Nous prévoyons qu’Oseberg produira plus de 100 milliards de sm3 de gaz d’ici 2040. En termes d’énergie, les exportations annuelles de gaz d’Oseberg équivaudront à un quart de toute l’hydroélectricité norvégienne », a déclaréGeir Sørtveit, vice-président senior d’Equinor pour l’exploration et la production à l’ouest de la région .

Pour l’année 2020, les émissions d’Oseberg ont totalisé environ un million de tonnes de CO2. Depuis 2010, les émissions à Oseberg ont été réduites d’environ 15 %, et l’ambition est de réduire davantage les émissions de 50 à 70 % d’ici 2030. Les nouveaux compresseurs et l’électrification à terre sont essentiels pour atteindre cette ambition.

« Si le monde veut atteindre son objectif de zéro émission nette, nous devons supprimer les sources d’émission, également sur le NCS. L’électrification est une action climatique efficace car elle implique des réductions d’émissions importantes et rapides. La solution adoptée permet de réduire les émissions d’environ 50 % du centre de terrain d’Oseberg et de la plate-forme d’Oseberg Sud, ce qui représente une étape importante pour poursuivre la création de valeur à long terme de la région d’Oseberg », poursuit Sørtveit.

En mars 2021, Equinor a obtenu une licence du ministère du Pétrole et de l’Énergie (MPE) pour construire, posséder et exploiter les installations électriques nécessaires pour alimenter le centre de terrain d’Oseberg et la plate-forme d’Oseberg Sud en électricité à partir du rivage. Oseberg aura une puissance totale appelée jusqu’à 105 MW. Le projet préparera également une éventuelle électrification complète des installations à l’avenir.

70 pour cent de contenu norvégien

On estime que plus de 70 pour cent des investissements dans les mises à niveau d’Oseberg iront à des fournisseurs en Norvège.

Aibel AS a remporté le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction et d’installation (EPCI) pour l’électrification partielle du centre de terrain d’Oseberg et d’Oseberg Sud, ainsi que la mise à niveau de la capacité de traitement du gaz du centre de terrain d’Oseberg.

L’étendue des travaux comprend les installations électriques dans une nouvelle sous-station à Kollsnes. Le contrat est évalué à plus de quatre milliards de NOK et Aibel estime que les travaux nécessiteront environ 1 300 années-personnes. Trois modules seront construits sur le chantier d’Aibel à Haugesund, et la majeure partie de l’ingénierie et de la gestion sera réalisée dans les bureaux d’Aibel à Bergen, soutenus par leurs bureaux de Stavanger et d’Oslo.

Nexans a remporté un contrat-cadre auprès d’Equinor pour la livraison de câbles électriques sous-marins et sa première mission sera de livrer un câble de 132 km pour Oseberg. Les câbles seront fabriqués à Halden et devraient être installés par le nouveau navire « Nexans Aurora » de Nexan en 2023. La valeur du contrat est estimée à plus de 800 millions de NOK.

Heerema Marine Contractors a remporté un contrat de transport et d’installation d’une valeur estimée à 60 millions de NOK. A l’été 2024, le navire «Sleipnir» doit lever sur place les trois gros modules actuellement en construction sur le chantier Aibel à Haugesund.

Skanska Norge AS a remporté un contrat pour la construction d’une sous-station, de tranchées de câbles et d’un atterrissage à Kollsnes. Ce contrat est une coopération avec le projet d’électrification de Troll West.

Les contrats sont soumis à l’approbation par le gouvernement du plan de développement et d’exploitation. Titulaires de

licences : Equinor Energy AS (opérateur) 49,3%, Petoro AS 33,6%, TotalEnergies EP Norge AS 14,7%, ConocoPhillips Skandinavia AS 2,4%.


Origine : Communiqué Equinor

Site internet : https://www.equinor.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s