DNV et Equinor s’associent pour développer un logiciel de capture et de stockage sécurisés du carbone.

Publié par
DNV and Equinor partner to develop software for safe carbon capture and storage

Le logiciel de simulation de CO2 KFX est développé par DNV et Equinor pour augmenter la sécurité du captage et du stockage du carbone.

La transition vers une société à faible émission de carbone dépend de l’introduction de technologies nouvelles et croissantes, telles que la technologie de capture et de stockage du carbone (CSC) pour réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère, et le norvégien Equinor est un leader dans ce domaine. Il existe un besoin de modèles de conséquences fiables pour les évaluations de la sécurité, la conception des barrières et la documentation de la conception sûre du CSC. Pour garantir les normes de sécurité les plus élevées, il est essentiel de disposer d’outils qui simulent ce qui se passe réellement en cas d’accident. Ceci est utilisé comme base pour la conception et pour atténuer les conséquences en cas de rejet accidentel. Equinor s’est associé à DNV pour les trois prochaines années afin de poursuivre le développement du logiciel de calcul de dynamique des fluides (CFD) KFX™ CO2 de DNV à cette fin.

Le logiciel KFX CO2 simule les rejets accidentels de CO2 des installations de stockage ou les fuites des pipelines, des camions ou des navires. Le CO2 est généralement transporté et stocké à l’état liquide ou supercritique. Il est beaucoup plus lourd que l’air et une libération de CO2 concentré suivra donc généralement les contours du terrain et s’accumulera dans les fosses, les vallées et les sols inférieurs. KFX CO2 tiendra compte de la thermodynamique complexe et de l’interaction entre la géométrie et le terrain, y compris la formation de glace sèche et la sublimation du CO2. « Le projet de développement, financé par Equinor, apportera ces capacités de simulation détaillées à KFX CO2, soutenant un nouveau niveau de sécurité pour la gestion du CO2 capturé », déclare Kjell Erik Rian, chef de projet de DNV .

« Le développement rapide de cette technologie est important non seulement pour DNV et Equinor, mais aussi pour la société », déclare Kenneth Vareide, PDG du secteur d’activité Digital Solutions de DNV . « Le CSC est un élément important de la transition vers une économie à faible émission de carbone où des opérations sûres sont basées sur des simulations précises, détaillées et largement validées », dit-il.

« Pour prendre les décisions de conception les plus économiques sans compromettre la sécurité, il est nécessaire d’avoir des simulations aussi détaillées que possible et DNV s’engage à collaborer étroitement avec ses clients dans les domaines de la sécurité de l’hydrogène, du CO2, de l’ammoniac et du gaz naturel liquéfié, permettant le parcours accéléré de la transition énergétique », déclare Trond Evanger, responsable de la section CFD Solutions .

L’expérience de DNV dans l’utilisation d’outils de simulation CFD avancés dans les analyses de sécurité pour les projets de capture de CO2 à grande échelle est basée sur de nombreuses années de travail de développement du logiciel KFX, qui a été acquis par DNV en 2017. Equinor a été un partenaire clé dans le développement du fluide de calcul KFX. logiciel de dynamique depuis 25 ans.

Origine : Communiqué DNV

Site internet : https://www.dnv.com/

Site internet : https://www.equinor.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s