La classification des forets.

Publié par

La classification des forets

Suivant leur forme, on distingue :

  • les forets cylindriques : série extra-courte, courte, longue et extra-longue ;
  • les forets à queue conique ou cône morse (utilisés pour le travail de série) : série longue, série courte et série extra-longue ;
  • les forets aléseurs : à queue cylindrique et à queue conique.

Suivant leur angle d’hélice, on classifie les forets dans les catégories suivantes :

  • à hélice normale – pour les perçages courants ;
  • à hélice longue – pour les métaux à copeaux fragmentés ;
  • à hélice courte – pour des métaux à copeaux continus.

Les forets à centrer

En raison des exigences liées soit à la qualité dimensionnelle des cotes à réaliser soit à la réduction des efforts de coupe en début d’un travail de perçage, on utilise couramment des outils appelées forets à centrer. Le choix d’un foret à centrer dépend des dimensions de la pièce, des efforts supportées et de la précision du travail à réaliser.

Ces outils sont classés respectivement en :

  • centre sans chanfrein de protection (type A),
  • centre avec chanfrein de protection (type B),
  • centre à profil curviligne (type R) pour travaux de grande précision.
La classification des forets. dans - - - Outils coupants. fig_ch4_050

Le foret à centrer type A

fig_ch4_051 Classification dans - - - Outils coupants.

Le foret à centrer type B

fig_ch4_052 forets

Le foret à centrer type R

Le foret à pointer

Pour préparer les perçages et pour éviter la déviation du foret au moment de l’attaque de la pièce, on utilise un foret court dont l’angle de pointe est de 90° et qui comporte une âme amincie. Cet outil s’appelle foret à pointer.

fig_ch4_094

Le foret à pointer

Les forets étagés

Ils permettent de réaliser des perçages étagés (figure ci-dessous) sans démontage d’outils. On les utilise généralement pour réaliser des avant-trous de taraudage avec chanfrein d’entrée à 90°.

fig_ch4_053

Réalisation d’un perçage étagé

Les outils spéciaux de forage

Les outils spéciaux de forage (à mise carbure fixe ou à plaquettes amovibles carbure) permettent de réaliser des travaux particuliers dans divers matériaux, avec angles de coupe convenant à chaque cas.

Les travaux spéciaux sont classifiés en trois catégories :

  • forage – réalisation d’un trou en une seule opération (travail dans le plein),
  • carottage – réalisation de grands diamètres dans le plein avec récupération de la chute (appelée aussi carotte),
  • réalésage – réalisation d’un trou plus précis à partir d’ébauche venant de forge, de fonderie ou de forage.

Source : (analyse-fabrication.univ-lille1.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s