Repsol produit pour la première fois de l’hydrogène renouvelable avec du biométhane.

Publié par
Repsol produces renewable hydrogen with biomethane for the first time

 – L’hydrogène renouvelable a été utilisé pour fabriquer des carburants à faible empreinte carbone, tels que l’essence, le diesel et le kérosène pour l’aviation, évitant ainsi l’émission d’environ 90 t de CO2.
   – Le biométhane utilisé comme matière première a été obtenu à partir de déchets solides urbains. C’est un exemple de l’engagement de Repsol en faveur de l’économie circulaire et des technologies de pointe qui transforment les déchets en produits à haute valeur ajoutée et à faible empreinte carbone.
   – Ce nouveau procédé de production d’hydrogène renouvelable est une preuve supplémentaire de la transformation des complexes industriels de Repsol en hubs multi-énergies capables de fabriquer des produits décarbonés. Il soutient également l’engagement de l’entreprise à atteindre zéro émission nette d’ici 2050.
   – L’efficacité énergétique, l’économie circulaire, l’hydrogène renouvelable et les technologies de captage et d’utilisation du CO2 sont les quatre principaux piliers sur lesquels Repsol s’appuie pour placer ses complexes industriels à la pointe de la transition énergétique.

Repsol a produit pour la première fois de l’hydrogène renouvelable en utilisant du biométhane comme matière première. Cet hydrogène renouvelable a été utilisé pour fabriquer des carburants à faible empreinte carbone, comme l’essence, le diesel ou le kérosène pour l’aviation. Cette étape a eu lieu au complexe industriel de Cartagena de Repsol , où 10 tonnes d’hydrogène renouvelable ont été produites à partir de 500 MWh de biométhane, évitant ainsi l’émission d’environ 90 tonnes de CO2.

Repsol remplace ainsi le gaz naturel conventionnel par du biométhane d’origine durable pour produire de l’hydrogène renouvelable dans ses complexes industriels et ainsi décarboner ses procédés et produits.

Le biométhane utilisé comme matière première a été obtenu à partir de déchets solides urbains. C’est un exemple de l’engagement de Repsol en faveur de l’économie circulaire et des technologies de pointe qui transforment les déchets en produits à haute valeur ajoutée et à faible empreinte carbone.

Ces premiers tests industriels réalisés par Repsol serviront également d’exemple pour développer le système de garanties d’origine des gaz renouvelables à mettre en place en Espagne. Par ailleurs, le ministère de la Transition écologique et du Défi démographique vient de publier un projet d’arrêté royal d’information du public.

L’évolution des complexes industriels

Repsol transforme ses complexes industriels en pôles multi-énergies capables de transformer les déchets et autres matières premières renouvelables en produits à empreinte carbone faible, nulle, voire négative. Repsol utilise l’efficacité énergétique, l’économie circulaire, l’hydrogène renouvelable et les technologies de capture et d’utilisation du CO2 pour y parvenir.

Repsol a mis en place une stratégie d’économie circulaire depuis 2018. Elle s’est traduite par plus de 230 initiatives et l’ambition d’utiliser quatre millions de tonnes de déchets par an d’ici 2030 comme matière première pour ses produits. En octobre 2020, la société a annoncé la construction de la première usine de biocarburants avancés d’Espagne qui sera mise en service en 2023. Elle sera située à Carthagène et aura une capacité annuelle de 250 000 tonnes de biocarburants produits à partir de déchets destinés aux voitures, camions et avions. . Dans le port de Bilbao, près du complexe industriel Petronor, Repsol envisage de construire une usine de production de biogaz à partir de déchets urbains.

Quant à l’hydrogène renouvelable, Repsol a déjà annoncé son intention de devenir un leader du marché dans la péninsule ibérique en installant une capacité de 552 MW équivalent en 2025 et de 1,9 GW en 2030. Repsol est actuellement le premier producteur et consommateur d’hydrogène en Espagne, et elle utilise régulièrement ce gaz comme matière première dans ses procédés industriels.

L’entreprise déploie déjà une multitude de projets tout au long de la chaîne de valeur de l’hydrogène renouvelable. Il promeut la création de grands consortiums régionaux pour promouvoir de grands projets industriels, tels que le Corridor de l’hydrogène basque, la Vallée de l’hydrogène en Catalogne, le cluster Hydrogène de Castilla-La Mancha et le hub d’hydrogène renouvelable autour de la vallée d’Esombreras à Carthagène.

Le 20 septembre, Repsol a annoncé qu’elle démarrera son premier électrolyseur à Petronor, d’une capacité de 2,5 MW, en 2022. En 2024, un électrolyseur de 10 MW devrait démarrer, également à proximité de Petronor, pour desservir le usine de carburants synthétiques que la société construira avec Saudi Aramco. Par ailleurs, Repsol envisage de construire d’autres électrolyseurs à Petronor et Cartagena, chacun d’une capacité de 100 MW, pour alimenter ses complexes industriels en hydrogène renouvelable.

Origine : Communiqué REPSOL

Site internet : https://www.repsol.com/en/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s