Le Canada propose des mandats élevés pour les véhicules électriques.

Publié par

Le ministère de l’Environnement du Canada a proposé le mois dernier un calendrier ambitieux de mandats pour que les constructeurs automobiles augmentent rapidement la part de leurs ventes qui sont des véhicules électriques.

Affirmant que les Canadiens veulent des véhicules propres et de l’air pur, le ministre de l’Environnement, Steven Guilbeault, a proposé que les hybrides rechargeables et les modèles entièrement alimentés par batterie soient tenus de représenter au moins 20 % des ventes d’ici 2026 et 100 % des voitures neuves d’ici 2035.

Atteindre ces objectifs nécessiterait une montée en puissance rapide des constructeurs automobiles, et la proposition imposerait pour la première fois des sanctions au niveau national pour les entreprises qui ne les atteindraient pas.

Une forte augmentation du parc de véhicules électriques au pays réduirait la demande de lubrifiants au Canada, puisque les moteurs électriques n’utilisent pas d’huile moteur, la plus grande catégorie de produits lubrifiants. Les véhicules électriques utilisent de nouveaux types de produits, tels que des liquides de refroidissement de batterie et des lubrifiants qui tolèrent des charges électriques élevées.

Guilbeault fait partie de l’administration du président Justin Trudeau, qui est membre du Parti libéral du Canada et s’est engagé à diriger le Canada en réduisant rapidement ses émissions de gaz à effet de serre. L’annonce de Guilbeault du 21 décembre a noté que les voitures particulières représentent actuellement la moitié des émissions de gaz à effet de serre du pays provenant du transport routier et 10% de ses émissions totales de ces produits chimiques.

Le Canada a des politiques encourageant l’achat de véhicules électriques, mais aucun mandat national, bien que certaines provinces imposent certains niveaux de vente. Guilbeault a déclaré qu’une réglementation musclée est nécessaire pour accélérer l’adoption des véhicules électriques. Sa proposition exigerait que chaque constructeur automobile vendant des véhicules au Canada s’assure que les VEB et les VHR représentent au moins un pourcentage minimum des ventes à l’échelle nationale. Après 20 % en 2026, le seuil passerait à 60 % en 2030, et toutes les voitures neuves devraient être électriques d’ici 2040.

Les véhicules zéro émission – qui incluent d’autres alternatives aux moteurs à combustion interne mais sont principalement des véhicules électriques – ont représenté 7,2% des ventes de véhicules légers neufs au cours du premier semestre 2022, a déclaré le ministère de l’Environnement, contre 5,2% en 2021 et 2,9% en 2019. Les pourcentages sont nettement plus élevés en Colombie-Britannique (15 %) et au Québec (11,4 %), provinces qui imposent déjà leurs propres seuils, mais les autres provinces sont à 6 % ou moins.

Le ministère de l’Environnement a déclaré que le calendrier qu’il proposait était similaire à celui adopté par la Californie, que 12 autres États américains ont décidé de suivre.

La proposition canadienne est maintenant dans une période de commentaires publics de 75 jours, après quoi l’administration Trudeau envisagera de l’adopter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s