Equinor : Le champ de Njord modernisé et prêt pour encore 20 ans.

Publié par

La production du champ de Njord en mer de Norvège a repris à 16h30 le 27 décembre, suite à un projet de modernisation dans lequel la plate-forme et le navire flottant de stockage et de déchargement (FSO) ont été ramenés à terre.

Le champ est maintenant remis en service, assurant un approvisionnement énergétique sûr et stable à l’Europe.

La plate-forme et le FSO ont tous deux subi d’importantes mises à niveau, et le projet a un contenu norvégien de plus de 90 %. Aker Solutions a eu la responsabilité principale de l’ingénierie et de la mise à niveau de la plate-forme. Brevik Engineering a réalisé les travaux d’ingénierie pour le FSO, qui a été modernisé par Aibel.

« Je suis fier que nous et nos partenaires, Wintershall Dea et Neptune Energy, ayons maintenant franchi la ligne d’arrivée avec ce projet vraiment unique. C’est la première fois qu’une plate-forme et un FSO sont déconnectés du terrain, mis à niveau et remorqués, et nous avons maintenant doublé la durée de vie du terrain.Ce fut un travail important et difficile, en partie effectué pendant une pandémie, et je veux pour remercier tous ceux qui ont contribué. Le champ de Njord fournira désormais des volumes importants au marché pendant encore deux décennies », déclare Geir Tungesvik, vice-président exécutif d’Equinor pour les projets, le forage et l’approvisionnement .

Mises en service en 1997, les installations de Njord étaient initialement conçues pour rester en service jusqu’en 2013. Cependant, il restait d’importants volumes dans le sol, en plus des découvertes à proximité, comme Hyme qui est entrée en service en 2013, et d’autres qui peuvent être produit et exporté via Njord.

La plate-forme et le FSO ont été débarqués en 2016 après 19 ans de production. En 2017 et 2018, des contrats de mise à niveau ont été attribués pour les deux installations. La plate-forme Njord A a été modernisée à Stord, où elle a été construite dans les années 90. Le Njord Bravo FSO a été inspecté avant la mise à niveau et préparé pour le remorquage à Kristiansund, tandis que la rénovation a été effectuée à Haugesund.

« Notre ambition est de produire à peu près le même volume de Njord et Hyme que nous avons produit jusqu’à présent, plus de 250 millions de barils d’équivalent pétrole », déclare Kjetil Hove, vice-président exécutif d’Equinor pour l’exploration et la production Norvège .

10 nouveaux puits seront foré à Njord à partir d’une installation de forage améliorée, de nouvelles découvertes ont été faites sur les bords extérieurs de Njord, et d’autres explorations seront effectuées dans les environs. En outre, la plate-forme et le FSO ont été préparés pour recevoir la production de deux nouveaux sous-marins champs, Bauge et Fenja, avec un total de 110 millions de barils de ressources récupérables.

« Cela illustre notre travail stratégique sur le NCS pour prolonger la durée de vie productive des champs et lier les nouvelles découvertes à l’infrastructure existante, tout en réduisant l’empreinte climatique de la production », déclare Hove.

Selon les plans, le champ Njord sera dans quelques reçoivent de l’électricité depuis la terre via la plate-forme de Draugen en mer de Norvège et sont partiellement électrifiés, ce qui réduira les émissions annuelles de CO2 d’environ 130 000 tonnes.

La production du champ de Njord devait initialement reprendre il y a deux ans. Cependant, le projet de modernisation a été plus difficile que prévu et le projet a été durement touché par la pandémie de Covid-19. Cela a également exercé une pression à la hausse sur les coûts. Les dépenses en capital totalisent un peu plus de 31 milliards de NOK (2022), contre 17 milliards de NOK initialement prévus dans le plan de développement et d’exploitation. Cependant, le projet est rentable avec des prix du pétrole bien inférieurs à ceux d’aujourd’hui.

Faits sur Njord
   – Les titulaires de licence de Njord sont Wintershall Dea Norge AS (50 %), Equinor Energy AS (27,5 %, opérateur) et Neptune Energy Norge AS (22,5 %).
   – Njord est situé dans la mer de Norvège, à 30 kilomètres à l’ouest de Draugen et à 130 kilomètres au nord-ouest de Kristiansund. La profondeur de l’eau est de 330 mètres.
   – Découvert en 1986, Njord est entré en service en 1997. Le champ sous-marin Hyme a été relié à Njord en 2013.
   – Le pétrole produit est transporté par pipeline jusqu’au Njord Bravo FSO, puis par pétroliers jusqu’au marché.
Le gaz du gisement est exporté par un pipeline de 40 kilomètres relié au système de transport d’Åsgard (ÅTS), et de là au terminal – de Kårstø.
Les champs sous-marins Bauge (opéré par Equinor) et Fenja (opéré par Neptune) ont été développés parallèlement à la mise à niveau des installations de – Njord. Les ressources récupérables dans deux gisements totalisent respectivement 50 et 60 millions de barils équivalent pétrole.

Origine : Communiqué Equinor

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s