Equinor : Krafla sera développé selon un concept révolutionnaire.

Publié par

Avec Aker BP , Equinor a pris une décision d’investissement et soumettra aujourd’hui un plan de développement et d’exploitation pour Krafla au ministre du Pétrole et de l’Énergie.

Aker BP développera Krafla ainsi que les découvertes de Fulla et du nord d’Alvheim dans la même zone.

Krafla a fait ses preuves en 2011 et les ressources récupérables sont estimées à 325 millions de barils équivalent pétrole. Les investissements totaux pour Krafla sont d’env. 46 milliards NOK (2022-NOK).

« Krafla est un autre exemple de la façon dont nous redéfinissons ce qui peut être réalisé sur le plateau continental norvégien. Krafla sera développé en utilisant une innovation technologique approfondie et des niveaux élevés de numérisation, d’automatisation et d’exploitation à distance, établissant ainsi une nouvelle norme pour les futurs développements offshore. Avec un modèle d’exploitation entièrement nouveau, la conception technologiquement innovante améliorera la sécurité, réduira les coûts d’exploitation et se traduira par des émissions de CO2 proches de zéro provenant de la production », a déclaré Trond Bokn, vice-président senior d’Equinor pour le développement de projets .

La plate-forme sans pilote Krafla est la première du genre. Il sera télécommandé depuis le rivage et sera construit sans pont d’hélicoptères, sans quartiers d’habitation ni canots de sauvetage. L’accès et les séjours à la plate-forme se feront à l’aide de navires d’exploitation de service. Les systèmes et les fonctions ont été réduits au strict nécessaire afin de réaliser le concept sans pilote. Les solutions sont simples, robustes et peuvent être exécutées sans opérations manuelles.

Des solutions tournées vers l’avenir ont été choisies pour faciliter une grande partie des décisions fondées sur des données basées sur une surveillance continue des processus et des équipements. Par exemple, la planification de la maintenance sera optimisée à l’aide de jumeaux numériques. Le plan est d’effectuer l’entretien dans des campagnes annuelles.

Avec l’électricité à terre, Krafla sera un leader mondial en matière de faibles émissions de CO2 provenant de la production, calculées à 0,4 kg par baril d’équivalent pétrole.

Aker BP prend le relais en tant qu’opérateur

Ensemble, Krafla, Fulla et North of Alvheim (NOA) forment la zone appelée NOAKA.

En juin, Equinor et Aker BP ont conclu un accord pour transférer la gestion de la phase de développement et de la poursuite de l’exploitation de Krafla à Aker BP dans le cadre de la soumission de l’AOP. Dans le même temps, les partenariats proposent un changement de nom pour NOA et Krafla en Hugin et Munin, respectivement, et que toute la zone NOAKA s’appelle Yggdrasil.

« Un développement coordonné de l’ensemble de la zone fournira les meilleures conditions préalables à une mise en œuvre efficace du projet et à des opérations sur le terrain sûres et efficaces. Nous sommes impatients de poursuivre la bonne coopération avec Aker BP dans la phase de développement et d’exploitation », a déclaré Bokn.

Les investissements totaux pour NOAKA sont calculés à 115 milliards NOK (2022-NOK). L’estimation globale des ressources dans la zone, qui constitue la base de la décision d’investissement, est de 103 millions de mètres cubes standard d’équivalent pétrole, ce qui correspond à environ 650 millions de barils d’équivalent pétrole.

Il existe un potentiel considérable pour davantage d’activités d’exploration dans la région, ce qui pourrait encore augmenter à la fois l’étendue des ressources et la rentabilité. Les découvertes à proximité des infrastructures existantes peuvent être rapidement mises sur le marché avec de faibles coûts et de faibles émissions de production.

Faits sur Krafla

   – Krafla (puits d’exploration 30/11-8S) a été prouvé en 2011.
   – Les ressources récupérables à Krafla sont estimées à un total de 52 millions de mètres cubes standard d’équivalent pétrole, correspondant à un total de 325 millions de barils d’équivalent pétrole. Ce total est réparti entre 22,2 milliards de mètres cubes standard de gaz (140 millions de barils équivalent pétrole), 19,5 millions de mètres cubes standard de pétrole (123 millions de barils équivalent pétrole) et 10,1 millions de mètres cubes standard de LGN (63 millions de barils d’équivalent pétrole). équivalent).
   – Le concept de développement de Krafla utilisera une plate-forme de production sans pilote avec cinq modèles de fonds marins reliés à une plate-forme de production, de forage et d’habitation sur NOA pour traiter le pétrole et traiter l’eau produite. L’installation sera contrôlée depuis la salle de contrôle d’Aker BP à Stavanger.
   – Le gaz sera transporté à Kårstø et plus loin sur le continent. Le pétrole sera transporté au terminal de Sture.
   – Le démarrage de la production prévu pour Krafla est en 2027, après le démarrage de NOA et Fulla.

Faits sur NOAKA

   – Ensemble, les découvertes de Krafla, Fulla et du nord d’Alvheim (NOA) constituent la zone NOAKA, entre Oseberg et Alvheim en mer du Nord.
   – Les participations dans la zone sont les suivantes :
     – Krafla : Equinor 50% (opérateur), Aker BP 50%
     – Fulla : Aker BP 47,7% (opérateur), Equinor 40%, LOTOS 12,3%
     – NOA : Aker BP 87,7% ( opérateur), LOTOS 12,3%
   – NOA disposera d’une plate-forme de production, de forage et de quartiers d’habitation qui sera périodiquement sans personnel ou avec un faible niveau de personnel, tandis que Krafla et Frøy seront reliés à la plate-forme NOA.
   – Le concept consiste également en un vaste développement sous-marin avec un total de neuf modèles de fonds marins dans la zone.
   – Les ressources récupérables dans la zone NOAKA sont estimées à un total de 103 millions de mètres cubes standard d’équivalent pétrole, correspondant à environ 650 millions de barils d’équivalent pétrole.
   – Les investissements totaux pour la zone NOAKA sont calculés à 115 milliards de NOK (2022-NOK).
   – Le plan est de développer la zone avec l’électricité à partir du quai (Samnanger). Aker BP est l’opérateur de cette coentreprise.
   – Equinor est l’opérateur des coentreprises qui construiront un oléoduc relié à l’oléoduc Grane, qui va jusqu’au terminal de Sture, et un gazoduc jusqu’à Statpipe.
   – Le démarrage prévu de la production aura lieu en 2027.

Origine : Communiqué Equinor

Site internet : https://akerbp.com/en/

Site internet : https://www.equinor.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s