PETRONAS s’associe à Eni et Euglena pour un projet de biocarburants.

Publié par

Petroliam Nasional Berhad (PETRONAS), la société pétrolière et gazière publique malaisienne, s’est associée à l’italien Eni SpA et au japonais Euglena Co., Ltd., pour étudier la possibilité de développer et d’exploiter une bioraffinerie dans le complexe intégré de Pengerang (PIC) en Malaisie. PIC est l’un des plus grands développements intégrés de raffinage et de pétrochimie en Asie du Sud-Est.

Les trois parties procèdent actuellement à des évaluations de faisabilité technique et économique pour le projet proposé, la décision d’investissement devant être prise d’ici 2023. L’usine devrait être achevée d’ici 2025. Elle sera située à côté de la raffinerie et de la pétrochimie intégrées existantes de PETRONAS. installations, la bioraffinerie sera en mesure de tirer parti de la chaîne de valeur intégrée de l’entreprise ainsi que des services publics et des installations existants dans PIC. L’emplacement stratégique du complexe avec un accès facile aux principales voies de navigation internationales renforcera également la capacité de la raffinerie prévue à répondre à la demande croissante de solutions durables dans le monde entier.

La bioraffinerie devrait avoir une configuration flexible pour maximiser la production de carburant d’aviation durable (SAF) pour les avions ainsi que d’huile végétale hydrogénée (HVO) pour les véhicules routiers, les trains à moteur diesel et le transport maritime. Cette flexibilité permettra à la production de répondre aux demandes énergétiques toujours changeantes et croissantes des clients.

La bioraffinerie devrait également avoir la capacité de traiter environ 650 000 tonnes par an de matières premières pour produire jusqu’à 12 500 barils par jour de biocarburants, à savoir SAF, HVO et bio-naphta. Les matières premières à utiliser ne concurrenceront pas celles de la chaîne alimentaire telles que les huiles végétales usagées, les graisses animales, les déchets issus de la transformation des huiles végétales, et autres biomasses dont les huiles de microalgues à explorer à moyen terme.

« Alors que PETRONAS continue de tracer sa voie dans l’espace des biocarburants, en décarbonisant et en diversifiant son portefeuille de production pour répondre à la demande mondiale croissante de solutions durables, cette collaboration est capitale pour libérer les forces respectives des partenaires et renforcer conjointement notre position dans le domaine de biocarburants en Malaisie et dans le monde », a déclaré Ahmad Adly Alias, vice-président, Raffinage, Marketing et Négoce de l’activité Aval de PETRONAS.

PETRONAS est la première entreprise énergétique asiatique à déclarer son ambition de zéro émission nette de carbone d’ici 2050. Il a récemment été impliqué dans un partenariat pour fournir des SAF pour les premiers vols commerciaux de fret et de passagers de Malaysia Airlines.

Elle explore également d’autres projets dans le domaine des biocarburants via le co-traitement dans ses installations existantes et d’autres canaux. Dans la même veine, PETRONAS a également renouvelé son partenariat de dix ans en tant que partenaire titre et technique de l’équipe Mercedes-AMG PETRONAS F1 avant la saison 2026, alors que le sport automobile se tourne vers un carburant durable. Ceci est conforme à l’engagement de PETRONAS non seulement envers son programme plus large de biocarburants, mais également à développer et fournir des solutions d’énergie propre à ses partenaires et clients.

La bioraffinerie prévue utilisera le procédé Ecofining™ d’Honeywell UOP, développé par Eni en coopération avec Honeywell UOP.

« Pour le projet de bioraffinerie à développer avec Euglena et PETRONAS en Malaisie, Eni est heureux de partager son expérience et ses technologies de pointe qui ont permis à l’entreprise de réaliser la première conversion au monde d’une raffinerie en bioraffinerie à Porto Marghera (Venise) en 2014 , et d’en inaugurer un deuxième à Gela, en Sicile en 2019 », a déclaré Giuseppe Ricci, directeur de l’exploitation d’Energy Evolution chez Eni.

Eni prévoit d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 grâce à une voie de décarbonation qui vise à réduire les émissions générées tout au long du cycle de vie du produit. Pour atteindre cet objectif, dans le domaine de la mobilité, Eni combine toutes les solutions en synergie : le rôle des biocarburants est important car ils représentent un vecteur énergétique qui peut immédiatement contribuer à la décarbonisation des transports. Le HVO, dont Eni est le seul producteur italien et le deuxième en Europe, peut être mélangé au carburant diesel ou sous forme pure dans tous les moteurs homologués. Le 100% HVO permet des réductions d’émissions de CO2 de 60% à 90%, selon la matière première, par rapport au mix fossile standard. De plus, les biocarburants sont actuellement une véritable solution pour décarboniser le secteur de l’aviation : Eni Biojet est le SAF produit à la raffinerie Eni de Livourne, en coopération avec la bioraffinerie Gela d’Eni. Il est mélangé à 20% dans Eni Jet Fuel. À partir de 2024, la production de 150 000 tonnes supplémentaires par an d’Eni Biojet sera lancée à Gela, afin de répondre à l’obligation potentielle de mélange du marché italien pour 2025.

Euglena est la principale entreprise de croissance axée sur la biotechnologie et la durabilité au Japon, qui s’est illustrée par la victoire de deux prix du Premier ministre en 2015 (prix Start-up) et 2021 (prix SDG). Grâce à ses capacités de R&D telles que la technologie de culture de masse de la microalgue « Euglena », Euglena a rapidement développé son activité de soins de santé et s’est engagée dans la création d’une entreprise de biocarburants. Euglena a achevé la première usine de démonstration du Japon produisant des carburéacteurs et des carburants diesel renouvelables en 2018 et a fourni ses produits à des entreprises et des organisations couvrant les zones terrestres, aériennes et marines à travers le pays. Récemment, Euglena est devenu le premier fournisseur japonais à introduire le SAF domestique dans le système de bouche d’incendie de l’aéroport international de Narita et à compléter la première fourniture japonaise de SAF à l’avion gouvernemental du Japon.

« Ce projet est une étape importante pour la commercialisation de notre activité de biocarburants et notre défi d’accélérer l’utilisation des biocarburants et la décarbonisation au Japon. Je suis extrêmement heureux d’avoir l’opportunité de travailler avec les grands partenaires d’expertise respective et de marcher ensemble pour un avenir meilleur et plus propre », a déclaré le fondateur et président d’Euglena, Mitsuru Izumo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s