Uniper entame une procédure d’arbitrage contre Gazprom et renforce l’unité commerciale russe.

Publié par

 L’arbitrage vise à obtenir des dommages-intérêts en raison de quantités de gaz non livrées
   – Le remplacement du gaz a coûté à Uniper environ 11,6 milliards d’euros à ce jour
   – Le conseil d’administration d’Uniper décide d’une séparation maximale de l’unité commerciale russe Unipro

Uniper a engagé une procédure d’arbitrage contre le russe Gazprom Export (GPE) tribunal arbitraire. Cela a été rapporté par le PDG d’Uniper, Klaus-Dieter Maubachlors d’un événement à Düsseldorf aujourd’hui. Dans la procédure qui se déroulera à Stockholm, Uniper réclame des dommages et intérêts subis par l’entreprise en lien avec les volumes de gaz non livrés par GPE depuis juin. Uniper doit se procurer des volumes de remplacement à un coût plus élevé afin de respecter ses propres obligations de livraison envers les clients sur la base des prix et volumes convenus dans le passé. Cela conduit à la situation où Uniper doit supporter l’intégralité des coûts de remplacement. Ces seuls coûts de remplacement du gaz s’élèvent actuellement à au moins 11,6 milliards d’euros et continueront d’augmenter jusqu’à la fin de 2024.

Le PDG d’Uniper, Klaus-Dieter Maubach: « Nous réclamons le recouvrement de nos dommages financiers importants dans cette procédure. Il s’agit de volumes de gaz convenus contractuellement avec Gazprom mais non livrés et pour lesquels nous avons dû nous procurer des remplacements à des prix de marché extrêmement élevés et devons encore le faire. Nous avons engagé ces coûts, mais ils ne sont pas à notre charge. Nous poursuivons ces poursuites judiciaires avec toute la vigueur requise : nous le devons à nos actionnaires, à nos employés et aux contribuables.

Uniper a également annoncé avoir décidé de s’éloigner autant que possible, juridiquement et en termes de personnel, de son unité commerciale russe Unipro. Unipro était prévu pour la vente depuis l’été 2021, une transaction a été convenue avec un acheteur local mais l’approbation politique de la transaction est en suspens et incertaine. La direction d’Unipro n’est plus impliquée dans les processus d’information de la société mère depuis un certain temps, et les flux financiers et les systèmes informatiques ont été séparés. Dans une étape supplémentaire, le conseil d’administration d’Uniper a lancé hier un processus visant à séparer davantage les deux sociétés dans la mesure du possible.

Maubach a poursuivi : « Nous avons pris toutes les mesures possibles pour céder Unipro. En septembre, nous avons même signé un accord, mais depuis lors, il est toujours soumis aux autorités réglementaires russes avec une issue incertaine. Une cession n’étant pas sous notre contrôle, nous avons pris des mesures d’envergure pour séparer complètement nos activités hors de Russie des activités russes et des risques associés, même sans vente, dans la mesure du possible dans les circonstances actuelles. Nous le faisons sans rancune, en toute cohérence et dans le sachant qu’il s’agit d’une rupture difficile pour Russian Unipro. « 

Origine : Communiqué UNIPER

Site internet : https://www.uniper.energy/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s