GE Gas Power et Shell signent un accord de développement pour collaborer sur la voie de la décarbonisation du GNL à l’aide d’hydrogène.

Publié par

– GE collaborera avec Shell pour développer des solutions potentielles à faible émission de carbone visant à réduire l’intensité carbone des projets d’approvisionnement en GNL de Shell dans le monde
   – Dans le cadre de cet accord, GE accélérera le développement de l’utilisation de 100 % d’hydrogène comme carburant à faible émission de carbone pour le gaz turbines
   – L’accent sera mis sur les solutions d’hydrogène pour les turbines à gaz de classe B&E utilisées dans les applications de GNL et de production d’électricité

GE Gas Power et Shell Global Solutions, un pionnier du gaz naturel liquéfié (GNL) depuis plus de 50 ans, a annoncé aujourd’hui avoir signé un accord de développement pour poursuivre des voies potentielles visant à réduire l’intensité carbone des projets d’approvisionnement en GNL de Shell dans le monde. Alors que la demande mondiale de GNL devrait presque doubler d’ici 2040, la décarbonisation est cruciale pour aider l’entreprise à répondre aux besoins énergétiques croissants du monde.

La plus grande source d’émissions dans une installation de GNL provient de la combustion du gaz naturel dans la production d’électricité et les turbines à gaz à entraînement mécanique. Par conséquent, l’une des voies possibles pour décarboner la production de GNL consiste à utiliser l’hydrogène comme carburant à faible teneur en carbone dans ces moteurs. Cependant, la source et la nature de ce carburant sont également importantes, et le procédé Blue Hydrogen de Shell est une technologie de pointe qui peut fournir le carburant à plus faible intensité de carbone de son genre, avec des technologies et des éléments de base testés et éprouvés commercialement à grande échelle, qui ont été utilisé dans diverses industries depuis de nombreuses décennies.

« Ayant travaillé sur les technologies de combustion de l’hydrogène pendant de nombreuses années, nous sommes conscients que les progrès dans ce domaine seront le résultat d’une recherche et d’une collaboration minutieuses et dévouées des leaders de l’industrie et l’annonce d’aujourd’hui est un modèle de cette approche », a déclaré John Intile, vice-président. , Ingénierie chez GE Gas Power . « Nous sommes impatients de travailler en coopération avec Shell pour faire avancer ce corpus de travail crucial. Ensemble, nous sommes convaincus que nos forces combinées de Shell, GE et Baker Hughes, qui est le distributeur exclusif de certaines turbines à gaz à usage intensif et de certains services dans le segment du pétrole et du gaz, peuvent accélérer le déploiement de solutions pragmatiques et percutantes vers des solutions à haute teneur en hydrogène. capacités de ces flottes de turbines à gaz, ce qui se traduit par une réduction significative des émissions de carbone et de l’utilisation de l’eau à l’échelle mondiale.

La décarbonation profonde des installations d’exportation de GNL présente des défis à la fois techniques et économiques, qui doivent être relevés pour réaliser une telle ambition. « Devenir une entreprise énergétique à zéro émission nette signifie que nous devons explorer une gamme de voies susceptibles de nous aider, ainsi que nos partenaires et nos clients, à réduire les émissions », a déclaré Alexander Boekhorst, vice-président de la technologie de traitement et de conversion du gaz chez Shell. « Nous avons continué à innover et à améliorer la proposition de valeur du GNL en utilisant la technologie, et nous sommes impatients de collaborer avec GE sur cette importante initiative ».

Les turbines à gaz à usage intensif de classe B&E de GE peuvent déjà fonctionner aujourd’hui à 100 % d’hydrogène et émettent jusqu’à 25 ppm de NOx avec l’utilisation d’eau dans des chambres de combustion à diffusion. Dans le cadre de cet accord de développement, GE cible la technologie des turbines à gaz avec la capacité de fonctionner à 100 % d’hydrogène sans utiliser d’eau tout en maintenant les émissions de NOx.

La nouvelle technologie de chambre de combustion DLN est destinée à devenir l’épine dorsale de nouvelles solutions de système rétrofittables pour le fonctionnement à faible émission de carbone des turbines à gaz tout en offrant la fiabilité et la disponibilité requises pour les installations de GNL. Le fonctionnement à sec représente également des économies importantes en termes d’utilisation et de conservation de l’eau : jusqu’à 32 000 litres d’eau par heure sont économisés en utilisant les systèmes DLN par rapport à des alternatives comparables.

Les chambres de combustion DLN sont plus efficaces et n’utilisent pas d’eau comme diluant, offrant ainsi aux opérateurs de GNL la possibilité de réduire le carbone et de conserver l’eau dans leurs opérations. À l’avenir, les développements de la technologie de combustion DLN pourraient être installés sur des turbines à gaz 6B ou 7E nouvelles ou existantes. Cela contribuerait à réduire les émissions de carbone dans les applications industrielles et les opérations de GNL, en particulier là où l’utilisation de l’eau est difficile.

Des climats désertiques aux tropiques en passant par le froid arctique, les turbines à gaz à usage intensif des classes B et E fournissent une puissance essentielle et fonctionnent dans un grand nombre de cycles de service et d’applications dans des conditions climatiques extrêmes où la fiabilité est essentielle. Ces turbines peuvent utiliser plus de 50 types de carburants, soit la quasi-totalité du spectre des carburants, y compris l’hydrogène, et peuvent même changer de carburant lorsqu’elles fonctionnent à pleine charge.

Origine : Communiqué General Electric (GE)

Site internet : https://www.ge.com/gas-power

Site internet : https://www.shell.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s