Mélangeur russe Nordoil prévoit d’agrandir son site de production de lubrifiants.

Publié par

Le fabricant de lubrifiants indépendant russe Nordoil prévoit d’agrandir son site de production de lubrifiants près de Moscou pour aider à combler la pénurie d’approvisionnement causée par l’exode des entreprises étrangères de lubrifiants de Russie au milieu de la guerre du pays contre l’Ukraine.

Konstantin Lyutikov, directeur général adjoint de Nordoil, a déclaré lundi à Lube Report que les 18 000 pieds carrés d’entrepôt, de zone de chargement et d’installations de production « ne suffisent tout simplement pas lorsque les étagères des distributeurs se vident ».

Le site de production de lubrifiants de l’entreprise est basé à Taldom, une ville située au nord-ouest de Moscou. Sa capacité actuelle est de 18 000 tonnes métriques par an, mais l’entreprise prévoit de la doubler à court terme en investissant 252 000 $ US.

Lyutkov a confirmé que le gouvernement de la région de Moscou avait accordé à l’entreprise un terrain de 2,7 hectares (6,7 acres). Selon un représentant du gouvernement local, le terrain a été cédé à l’entreprise pour un loyer symbolique de 1 rouble, a récemment rapporté le journal Vedomosti.

La taille du site est considérée comme idéale pour l’expansion prévue de l’entreprise. « Nous sommes en mesure de doubler notre capacité de production actuelle », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que la société fonctionnait comme mélangeur à façon depuis 2006 pour au moins trois producteurs de lubrifiants occidentaux.

En 2016, l’entreprise a créé sa propre marque – Nord. Après les récents développements politiques, elle a décidé de prendre le train en marche pour combler le déficit d’approvisionnement en lubrifiants, à l’instar de nombreuses autres entreprises russes qui tentent de saisir l’opportunité de combler les lacunes du marché laissées après le retrait des marques occidentales de Russie.

Pour tous, l’expression à la mode est à nouveau « substitution des importations ». Ce qui signifie la poursuite de la politique parrainée par le gouvernement qui a commencé il y a près de dix ans dans le but de maintenir à flot l’économie russe frappée par les sanctions en relançant la production nationale.

Nordoil a déclaré qu’il utilise principalement des huiles de base russes et qu’il achète des additifs pour lubrifiants en Chine « qui utilisent des technologies différentes » par rapport à ceux utilisés dans les produits additifs pour lubrifiants occidentaux.

Selon son site Web en langue russe, « la société dispose d’une vaste base de données techniques structurelles d’huiles nationales fabriquées conformément aux huiles importées ». Sur son site Web, il propose également ce qui semble être des produits additifs chinois, tels que des épaississants et des antioxydants, ainsi que des packages d’additifs.

Nordoil produit une gamme d’huiles moteur 5W et 10W qu’elle classe dans les catégories API SG, CD, SN, CF, SM et SL, certaines d’entre elles revendiquant les approbations Volkswagen, BMW, Mercedes-Benz, Hyundai-Kia, Renault et GM Dexos 2 . Elle produit également des huiles moteur à usage intensif, des huiles de transmission et d’engrenage, des huiles hydrauliques et de compresseur, des fluides pour le travail des métaux, ainsi que des lubrifiants formulés pour répondre aux spécifications Gost soviétiques et russes.

La société vend ses produits via trois centres de distribution à Moscou et les propose également sur les marchés en ligne russes. (lubesngreases 18/10/22)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s