Recvoil ​​construit la première raffinerie du Chili.

Publié par

Une organisation de gestion des huiles usagées, en coopération avec le distributeur de carburants et de lubrifiants Enex, a inauguré le mois dernier ce qui sera la première raffinerie d’huiles usagées au Chili.

L’installation, qui sera détenue et exploitée par Recvoil, est en cours de construction dans la ville côtière de San Antonio et est conçue pour une capacité de production de 7 100 tonnes métriques d’huiles de base par an. Le prix du projet est de 7,5 millions de dollars américains et il est prévu de commencer à fabriquer des huiles de base d’ici 2024.

Les responsables ont qualifié le projet d’étape importante dans les efforts du Chili pour rendre son économie plus durable et ont déclaré qu’il aiderait les fournisseurs de lubrifiants à respecter les obligations en vertu d’une loi de 2016 obligeant les fournisseurs de divers produits à aider à les recycler.

« Ce sera une usine spécialisée dans la gestion et la revalorisation des huiles lubrifiantes usagées », a déclaré le directeur général de Recvoil, Hernando Holguin G., dans un communiqué de presse du 22 septembre. « Il utilisera des processus industriels de raffinage et de régénération et contribuera également aux entreprises qui sont chargées de traiter ces déchets prioritaires conformément à la loi sur la responsabilité élargie des producteurs. »

Recvoil, qui signifie Récupération et Valorisation des Huiles, est une filiale de Fanalca y Orco, un fabricant colombien de pièces automobiles. Fanalca y Orco exploite déjà une raffinerie à Cartagena de Indias en Colombie.

Enex est une filiale du conglomérat chilien Quinenco et est l’un des plus grands distributeurs de carburants et de lubrifiants du pays. Elle s’est engagée à fournir des lubrifiants usagés à la raffinerie et à fournir une assistance commerciale et technique, par exemple en conseillant sur la vente des huiles de base produites par la raffinerie.

L’usine aura la capacité de traiter plus de 12 millions de litres (10 800 tonnes) d’huiles usées par an.

« Pour Enex, il s’agit d’une étape très importante dans notre feuille de route en matière de développement durable », a déclaré Sofia Contrucci, responsable adjointe de la planification des activités de développement durable et d’innovation d’Enex, à Lube Report. « La mise en œuvre rapide de la loi REP – qui oblige les entreprises à assumer la responsabilité des déchets générés par les produits qu’elles fabriquent une fois leur cycle de vie terminé – implique une série de défis pour l’industrie de la distribution de lubrifiants en général et pour notre entreprise.

« Nous nous efforçons de garder une longueur d’avance sur les réglementations et d’intégrer la perspective de l’économie circulaire dans nos opérations, et la collaboration avec Recvoil ​​en est un exemple clair. »

recoil.ec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s