MOTUL AUX ISDE : S’ENGAGER À PROMOUVOIR L’ENDURO ET LA DURABILITÉ DANS LE SPORT MOTORISÉ.

Publié par

Motul est l’un des principaux partenaires des FIM International Six Days of Enduro. La passion de la marque pour l’enduro ne cesse de croître ; pour elle cet événement n’était pas seulement une occasion parfaite de présenter ses produits tout-terrain, epprouvés à l’extrême pour trouver le mélange parfait entre fiabilité et performance, mais aussi une chance de montrer son engagement pour des sports motocyclistes plus durables. Pour nous en dire plus sur la participation de Motul aux ISDE de cette année, nous nous sommes entretenus avec Fabrizio D’Ottavi, responsable de la communication de Motul Group Powersports, et Pascal Tomek, responsable de Motul Europe Powersports.

QUE REPRÉSENTE UN ÉVÉNEMENT COMME LES ISDE POUR MOTUL ?

Fabrizio : « Les ISDE sontune opportunité très excitante, et c’était génial de voir un tel événement international et historique revenir en France, la patrie non seulement de Motul mais aussi des courses d’enduro. Notre engagement continu dans les ISDE est l’occasion parfaite pour valider et promouvoir la qualité et la performance de notre vaste gamme de produits tout-terrain. Un événement tel que les ISDE est le test ultime pour nos lubrifiants, qui doivent montrer comment ils offrent aux concurrents l’équilibre parfait entre fiabilité et performance, testés dans certaines des conditions les plus extrêmes du motocyclisme. Pouvoir le faire devant l’ensemble de la communauté enduro est un immense honneur. »

POURQUOI MOTUL SOUTIENT-IL LES ISDE ?

Pascal : « Nous nous engageons avec les ISDE pour promouvoir le sport, la liberté de pratiquer l’enduro en France et plus généralement, l’ensemble des sports motocyclistes. Chaque fédération dans le monde a un lien avec un distributeur ou un revendeur Motul, et la France compte plus de 100 000 licenciés dont 70% pratiquent le tout-terrain. C’est donc une évidence pour nous de conserver une présence forte dans ce sport et dans cette compétition, et c’est pourquoi nous étions si heureux d’accueillir l’édition 2022 en France. Notre premier métier est de vendre nos huiles et nos produits. Et plus nous vendons, plus nous investissons dans la compétition. Nous avons la chance, grâce à nos gros investissements, d’être la marque numéro un du motocyclisme. Mais aujourd’hui, ce n’est pas suffisant. Nous savons que le monde a changé. Nous savons que les liens avec la société sont devenus importants. »

COMMENT LA PASSION DE MOTUL POUR LA MOTO VA-T-ELLE AU-DELÀ DU MONDE DE L’ENDURO ?

Pascal : « Nous sommes un peu uniques par rapport à d’autres entreprises, car nous avons une véritable qualité humaine à laquelle nous nous mesurons. Ainsi, notre fondation travaille dans le sens de son slogan, ‘Tools for Life’. Nous aidons une multitude de personnes, notamment des jeunes et des personnes de différents pays qui sont vraiment démunies, avec des outils pour la vie qui les forment aux métiers de la mécanique et les mettent sur un chemin qui les rapproche de nous. »

LE TOUT-TERRAIN FAIT PARFOIS L’OBJET DE CRITIQUES EN RAISON DE SON IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT, MAIS L’ISDE S’EFFORCE DE MINIMISER CET IMPACT. QUEL EST LE POINT DE VUE DE MOTUL SUR LA DURABILITÉ ET LE TOUT-TERRAIN ?

Pascal : « Avec tous les problèmes dont nous entendons parler en rapport avec le changement climatique, l’étau se resserre autour de nous lorsque nous allons dans un environnement naturel comme la forêt, la nature. Motul est investi dans ce domaine depuis longtemps et nous sommes obligés de montrer que le monde de la moto et de l’enduro est civilisé. Donc une marque comme la nôtre veut s’impliquer dans quelque chose d’aussi bien organisé, pour montrer aux jeunes que ça peut marcher. Il faut savoir qu’en 2023, nos contenants seront fabriqués à partir de plastique recyclé et récupéré dans les océans, et qu’en termes de lubrifiants, nous avons réalisé une économie de 18 à 20 % sur l’utilisation de combustibles fossiles tout au long du processus de fabrication de ces produits. Si tout le monde fait ce genre de choses, nous pourrons continuer à pratiquer l’enduro et le trial à moteur à combustion et le motocross pendant au moins une ou deux autres décennies, donc cela prendra du temps, mais nous devons tous participer à ce changement. » (Article d’origine : https://www.motul.com/fr/fr/news/events-racing/motul-au)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s