Un volume d’huile divisé par deux.

Publié par

Dans les environnements critiques où les presses Champalle sont appelées à travailler, réduire le volume d’huile permet de réduire les risques d’incendies et les interactions avec certains éléments ionisants. « Grâce aux centrales CytroBox, Champalle divise le volume d’huile de notre dernière presse de 800 tonnes par deux. Il n’est plus que de 320 litres, ce qui permet de réduire énormément la charge calorifique », explique Christophe Burgun, Directeur Technique de Champalle. Il ajoute : « Supprimer la moitié du volume d’huile n’est pas non plus anodin sur le plan des coûts, surtout lorsque l’on doit travailler avec des fluides très spécifiques et donc très coûteux. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s