Chapel inaugure une usine « propre et 4.0 ».

Publié par

En Isère, le fabricant de vérins hydrauliques a construit un nouveau site de production entièrement automatisé et sans rejet, représentant un investissement de 10 millions d’euros.

C’est une nouvelle usine « propre et 4.0 » que Chapel a tenu à présenter, le 22 septembre dernier, à Apprieu, au nord-ouest de Grenoble (Isère). Ainsi, les visiteurs ont pu découvrir, dans un bâtiment de 4 000 m² une ligne de production entièrement automatisée et « normée zéro rejet », dédiée à la fabrication de vérins télescopiques.

Pour cela, la nouvelle usine a été construite selon les normes environnementales ICPE et IS014001. Chapel s’étant associé à la société iséroise ECM pour réaliser cet « aménagement unique en France ». L’installation de traitement de surface fonctionne en gaz sous vide, ce qui garantit tout absence de rejets solides ou atmosphériques. Quant aux fours de nitruration, Chapel assure qu’il adaptera sa capacité de production pour « ne chauffer que ce qui est nécessaire » mais aussi pour optimiser les variations énergétiques « en ne refroidissant que la charge identifiée ». Le tout étant robotisé.

« Garder une longueur d’avance sur le marché du vérin télescopique »

Pour ce spécialiste des composants hydrauliques, cet « outil de pointe », qui a nécessité un investissement de 10 millions d’euros, accompagné par le Plan de relance du gouvernement, va permettre au groupe de « garder une longueur d’avance sur le marché du vérin télescopique aujourd’hui concurrencé par les pays low-cost ».

Philippe Valfort, directeur général de la holding Chapel-Animation. (photo Jean-Marc Blache)

Le groupe de 350 salariés a automatisé une ligne de production, grâce à des machines CN avec chargement, déchargement et transferts robotisés, ainsi qu’une unité de traitement de surface « propres et autonomes ». Il s’agit d’un véritable « concentré de nouvelles technologies qui va permettre d’automatiser les tâches difficiles (transport des pièces lourdes, manutention répétitive, assemblage de précision…) et d’initier de nouvelles méthodes industrielles où l’humain garde une place centrale », décrit Chapel.

15 salariés recrutés

Une quinzaine de salariés ont déjà été recrutés et le groupe industriel français en prévoit dix supplémentaires, d’ici la fin de l’année. Chapel, qui mise sur la formation interne et privilégie l’évolution de ses salariés, consacre chaque année plus de 120 000 euros dans la formation des salariés. D’ailleurs, un programme de formation spécifique a été mené, en partenariat avec Pôle emploi, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le centre de formation de la métallurgie de l’Isère. « L’ensemble de cette nouvelle usine est un choix engagé, de la construction au recrutement en passant par la sélection de fournisseurs locaux », a précisé Philippe Valfort, directeur général de la holding Chapel-Animation.

Soutenu par le Plan de relance à hauteur de 800 000 euros et par Bpifrance, Chapel affirme avoir « massivement investi » dans sa sixième usine française. Si le groupe estime couvrir 70 % du marché européen de vérins télescopiques, il espère renforcer sa position et s’ouvrir à de nouveaux marchés outre-Atlantique, grâce à cet outil de production entièrement automatisé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s