Endesa reçoit les 4 réservoirs de stockage pour son projet d’approvisionnement en GNL au terminal portuaire de Los Barrios.

Publié par

– Avec ce projet, qui implique un investissement de près de 35 millions d’euros dans sa première phase, Endesa sera la première entreprise à proposer un service de fourniture de gaz naturel liquéfié (GNL) dans le détroit de Gibraltar en 2023.
Le déchargement du 4 réservoirs qui effectueront le stockage pour l’approvisionnement en GNL ont été réalisés et permettront d’atteindre une capacité de stockage d’environ 4 080 mètres cubes et un volume d’énergie géré par an dans l’installation pouvant atteindre jusqu’à 1 100 GWh/an .
   – Représentants d’ Endesa avec l’Autorité Portuaire de la Baie d’Algésiras (APBA), Técnicas Reunidas, l’entreprise chargée de l’ingénierie, de l’approvisionnement et de la construction de l’installation en collaboration avec sa filiale Heymo, et Idesa, l’entreprise de construction de réservoirs, visitent les travaux de déchargement et d’installation des conteneurs.

Endesa poursuit les travaux d’installation de son usine d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) au terminal portuaire de Los Barrios, dans le cadre de sa stratégie de transition énergétique et de décarbonation visant à réduire les émissions dans l’atmosphère. Avec ce projet, qui prévoit un investissement de près de 35 millions d’euros dans sa phase initiale, Endesa sera la première entreprise à proposer des services de ravitaillement en GNL aux plus de 120 000 navires qui naviguent chaque année dans le détroit de Gibraltar. 40 000 qui s’arrêtent au port d’Algésiras, l’un des principaux ports de soutage au monde.

Les 4 réservoirs qui offriront une capacité de stockage d’environ 4 080 mètres cubes et un volume d’énergie maximal géré par an sur l’installation de 1 100 GWh/an ont déjà été déchargés. Ces conteneurs ont été fabriqués à Avilés, par la société Idesa, et transportés sur le navire Amoenitas jusqu’au terminal portuaire de Los Barrios.

La première phase du projet, conçue et exécutée en collaboration avec Técnicas Reunidas , comprend également la rénovation du terminal portuaire et l’installation du réseau de canalisations pour connecter les réservoirs, ce qui permettra la création de jusqu’à 125 emplois, et dont la mise en service est prévue au cours du premier semestre 2023.

Le Président et le Directeur Général de l’Autorité Portuaire de la Baie d’Algésiras, Gerardo Landaluce et Jose Luis Hormaechea, respectivement ; le directeur des carburants, de la logistique et de la gestion circulaire d’Endesa, Javier Perez Maroto ; accompagnés respectivement de Joaquin de Hita, Manuel Santos et Emilio Villarroya ; Joaquin de Hita, Manuel Santos et Emilio Villarroya, respectivement ; Le président et chef de la direction d’Idesa, Jesus Alonso Villaron, et le directeur général, Julio Martin Ramos, ont visité les travaux de déchargement des réservoirs, ainsi que le reste des installations où se développe l’usine d’approvisionnement en GNL.

Au cours de l’événement, les participants ont pu vérifier l’état d’avancement des travaux qui permettront l’utilisation du gaz naturel liquéfié comme carburant alternatif à usage marin aux carburants fossiles liquides, dans le cadre des processus de décarbonation du transport maritime, ce qui positionnera le Port d’Algésiras comme le premier à offrir ces services dans l’environnement méditerranéen, permettant ainsi une offre différentielle alignée sur la transition énergétique.

En ce sens, Javier Pérez Maroto, directeur des carburants, de la logistique et de la gestion circulaire chez Endesa, a souligné qu’Endesa s’est fermement engagée à réduire ses émissions dans le cadre de sa stratégie de transition énergétique, « c’est pourquoi nous franchissons une nouvelle étape sur la voie de la décarbonisation pour être les premiers à offrir au transport maritime une alternative de carburant plus durable, comme le GNL , dans l’un des environnements les plus fréquentés de la Méditerranée ».

Pour sa part, le président de l’Autorité Portuaire d’Algésiras, Gerardo Landaluce, a déclaré que « le projet entrepris par Endesa est une étape très importante dans l’engagement du secteur portuaire maritime andalou à être plus durable, avec le port d’Algésiras comme exemple d’un modèle avancé dans l’utilisation de carburants de transition tels que le GNL, pour sur lesquels parient déjà ses clients et des compagnies maritimes de référence comme CMA-CGM ou Balearia ». De cette manière, a-t-il ajouté, « le Port d’Algésiras et sa Communauté Portuaire continueront d’être à la pointe de l’approvisionnement en carburant de l’Europe du Sud et du Détroit et de promouvoir la nécessaire transition énergétique du secteur ».

À cet égard, le directeur de Técnicas Reunidas, Joaquín de Hita, a souligné que « pour notre entreprise, il s’agit d’un projet emblématique, car il s’agit d’accompagner l’un de nos principaux clients dans son initiative d’équiper le terminal portuaire de Los Barrios de sa première usine d’approvisionnement en GNL, en s’appuyant fondamentalement sur la technologie et les fournisseurs nationaux ».

Ce projet d’approvisionnement en GNL d’Endesa est susceptible de pouvoir se développer dans les phases suivantes en fonction de l’augmentation de la demande. Pour cela, le terminal portuaire de Los Barrios dispose d’un espace suffisant, 188 369 m2 de surface, dont 47 105,50 m2 face à l’eau, et dispose de 2 quais supplémentaires qui permettraient de passer à 10 000 m3 de stockage au cours de la décennie en cours.

Approvisionnement en GNL

L’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation du transport maritime en 2020 a entraîné un changement de paradigme environnemental en matière de consommation de carburant.

Le nouveau cadre fixe la réduction du pourcentage de soufre dans le fioul pour le transport maritime à 0,5%, afin que la propulsion GNL des navires devienne la meilleure alternative pour les armateurs d’un point de vue environnemental, par rapport à d’autres carburants comme le fioul ou le gaz l’huile, qui étaient principalement utilisées.

D’ici 2030, les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime doivent être réduites de 30 % et d’ici 2050 la réduction doit atteindre 50 %, ce qui oblige à rechercher des carburants moins polluants.

Actuellement, le GNL est le carburant qui permet la plus grande réduction des gaz à effet de serre et l’élimination quasi totale de la pollution au niveau local. De plus, il est prévisible que les contraintes environnementales continueront d’augmenter dans les décennies à venir, c’est pourquoi l’approvisionnement en GNL est une activité en croissance.

Origine : Communiqué Técnicas Reunidas

Site internet : https://www.endesa.com/en.html

Site internet : https://www.tecnicasreunidas.es/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s