La Commission autorise l’octroi, par treize États membres, d’une aide publique d’un montant maximal de 5,2 milliards d’euros en faveur du deuxième projet important d’intérêt européen commun dans la chaîne de valeur de l’hydrogène.

Publié par

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l’UE en matière d’aides d’État, un deuxième projet important d’intérêt européen commun («PIIEC») visant à soutenir la recherche et l’innovation, les premiers déploiements industriels et la construction d’infrastructures pertinentes dans la chaîne de valeur de l’hydrogène.

Le projet, intitulé «IPCEI Hy2Use», a été élaboré et notifié conjointement par treize États membres: l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie et la Suède.

Les États membres fourniront un financement pouvant aller jusqu’à 5,2 milliards d’euros, qui devrait mobiliser 7 milliards d’euros supplémentaires d’investissements privés. Dans le cadre de ce PIIEC, 29 entreprises exerçant des activités dans un ou plusieurs États membres, y compris des petites et moyennes entreprises (PME) et des jeunes pousses, participeront à 35 projets.

Le PIIEC Hy2Use couvrira une grande partie de la chaîne de valeur de l’hydrogène en soutenant i) la construction d’infrastructures liées à l’hydrogène, notamment de grands électrolyseurs et d’infrastructures de transport pour la production, le stockage et le transport d’hydrogène renouvelable et bas carbone, et ii) le développement de technologies innovantes et plus durables pour l’intégration de l’hydrogène dans les processus industriels de plusieurs secteurs, en particulier ceux qui sont plus délicats à décarboner, comme les secteurs de l’acier, du ciment et du verre. Le PIIEC devrait stimuler l’approvisionnement en hydrogène renouvelable et bas carbone, réduisant ainsi la dépendance à l’égard de l’approvisionnement en gaz naturel.

Plusieurs projets devraient être mis en œuvre prochainement, si bien qu’un certain nombre de grands électrolyseurs devraient être opérationnels d’ici à 2024-2026 et de nombreuses technologies innovantes déployées d’ici à 2026-2027. L’achèvement de l’ensemble du projet est prévu pour 2036, avec des calendriers variables selon les projets et les entreprises participantes.

La Norvège, en tant que membre de l’Espace économique européen, participe également au PIIEC «Hy2Use» avec deux projets individuels. L’Autorité de surveillance AELE est chargée d’apprécier les aides d’État notifiées par la Norvège.

Le PIIEC Hy2Use constitue la suite et le complément du premier PIIEC sur la chaîne de valeur de l’hydrogène, le PIIEC «Hy2Tech», approuvé par la Commission le 15 juillet 2022. Si ces PIIEC portent tous deux sur la chaîne de valeur de l’hydrogène, Hy2Use se concentre sur des projets qui ne sont pas couverts par Hy2Tech, à savoir les infrastructures liées à l’hydrogène et les applications de l’hydrogène dans le secteur industriel (tandis que Hy2Tech met l’accent sur les utilisateurs finaux dans le secteur de la mobilité).

Financement, bénéficiaires et montants

Le projet comptera 35 projets de 29 entreprises, dont des PME et des jeunes pousses, exerçant des activités dans un ou plusieurs États membres. Les participants directs collaboreront étroitement les uns avec les autres, dans le cadre des nombreuses collaborations prévues, ainsi qu’avec plus de 160 partenaires externes, comme des universités, des organismes publics de recherche et des PME de toute l’Europe.

Origine : Communiqué Commission Européenne

Site internet : https://ec.europa.eu/info/index_fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s