Le projet de récupération de chaleur résiduelle d’ADNOC touche à sa fin de phase 1.

Publié par

ADNOC Refining, une coentreprise entre la Compagnie pétrolière nationale d’Abu Dhabi (ADNOC), Eni et OMV, est sur le point d’achever la première phase de son projet innovant de récupération de la chaleur résiduelle à l’usine General Utilities de Ruwais, à Abu Dhabi. 

Le projet de récupération de la chaleur résiduelle d’ADNOC est conçu pour capturer la chaleur d’échappement des turbines à gaz de l’usine d’utilités générales d’ADNOC Refining, qui est actuellement évacuée dans l’atmosphère, pour produire de la vapeur qui est ensuite utilisée pour la production d’électricité. La première phase du projet, qui comprend l’exploitation de deux nouvelles chaudières et turbines, sera achevée avant la fin de l’année, tandis que la deuxième phase, qui comprend deux autres chaudières, sera achevée vers le milieu de 2023.

Lancé en 2018, le projet de récupération de la chaleur résiduelle de 600 millions de dollars recyclera la chaleur résiduelle générée par l’usine pour produire jusqu’à 230 mégawatts (MW) supplémentaires d’électricité par jour, suffisamment pour alimenter des centaines de milliers de foyers. Il produira également 62 400 mètres cubes (m3) d’eau distillée par jour à utiliser dans l’usine. Dans l’ensemble, le projet augmentera la production d’électricité et l’efficacité thermique de la centrale d’environ 30 % sans émission supplémentaire de dioxyde de carbone (CO2).

« Chez ADNOC Refining, nous nous engageons à trouver des moyens innovants d’améliorer l’efficacité et la durabilité de nos opérations. Le projet de récupération de la chaleur résiduelle révolutionnera la production d’électricité et d’eau dans notre usine de Ruwais et est essentiel à l’expansion continue de Ruwais dans le cadre de la stratégie de croissance intelligente d’ADNOC pour 2030 », a déclaré Abdulla Ateya Al Messabi, PDG d’ADNOC Refining. 

L’ADNOC réduit l’intensité de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 25 % d’ici 2030, ce qui est aligné sur l’initiative stratégique Net Zero d’ici 2050 des EAU. Le projet de récupération de la chaleur résiduelle est l’une des nombreuses initiatives stratégiques visant à décarboniser les opérations d’ADNOC et s’appuie sur l’héritage de l’entreprise en matière de gestion responsable de l’environnement. Cela comprend des jalons tels que la mise en œuvre d’une politique de zéro torchage de gaz de routine au début des années 2000 et l’établissement de la première installation de capture et de stockage souterrain du carbone à l’échelle commerciale de la région en 2016. 

Au cours des 12 derniers mois, ADNOC a annoncé des partenariats pour décarboniser ses opérations à grande échelle, avec jusqu’à 100 % de l’électricité du réseau de l’entreprise fournie par des sources d’énergie nucléaire et solaire propres et le premier réseau de transmission sous-marin en son genre. dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), qui reliera les opérations offshore d’ADNOC à des réseaux électriques terrestres propres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s