En quoi consiste le comptage de particules ?

Publié par
L’utilisation d’une huile hydraulique « propre » assure pour vos équipements industriels ou mobiles :
– une réduction des risques de panne et d’arrêt de production,
– une meilleure fiabilité,
– une durée de vie plus longue pour vos composants.
Le contrôle des particules est un indicateur de la qualité de votre huile hydraulique.

La contamination est la première cause d’erreur sur tout élément mécanique lubrifié. Un contrôle effectif de l’usure s’obtient en contrôlant les contaminants présents dans le lubrifiant.

L’échantillon d’huile hydraulique (environ 100ml) est dégazé sous une cloche hermétique grâce à une pompe à vide.

Le compteur de particules Laser utilisé démarre un cycle et en 2 minutes donne un résultat selon leurs tailles.

L’unité de mesure utilisée est le micron (µm), les fines particules sont de l’ordre de quelques microns (à titre de comparaison, le diamètre moyen d’un cheveu est 70µm)

Les résultats sont exprimés selon la Norme ISO 4406 : la classe de pollution est définie par 3 nombres :

– Le premier indique le nombre de particules > 4 µm
– Le second indique le nombre de particules > 6 µm
– Le troisième indique le nombre de particules > 14 µm

Si le nombre de particules est élevé, une action sur la filtration sera préconisée

En effet le comptage de particules consiste à analyser la contamination solide dans un lubrifiant par le comptage du nombre de particules et le classement du niveau de contamination en fonction de la taille/concentration de particules. Connaître le niveau de propreté d’un fluide est fondamental lors de la réalisation d’un contrôle de la contamination présente sur le système.

Cette analyse était principalement menée à bien sur des systèmes hydrauliques et d’autres systèmes propres telles que les turbines, où les niveaux d’usure étaient faibles. Désormais, cette analyse concerne n’importe quel système lubrifié, à cause de l’importante correspondance existant entre la contamination par particules et l’erreur sur les systèmes.

Différentes normes internationales sont utilisées pour classer un fluide en fonction de la quantité de contaminants solides qu’il présente en suspension. La plupart classent le niveau de propreté du fluide en fonction des quantités de contaminants existants en tenant compte de dimensions déterminées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s