Maintenance préventive d’une installation hydraulique.

Publié par

Maintenance préventive d’une installation hydraulique

1.Généralités :

Les circuits hydrauliques modernes deviennent de plus en plus complexes d’année en année.Ceci impose un effort plus important pour le maintien de la propreté des installations. Ce qui apportera une meilleure fiabilité des équipements et par conséquent une réduction dans le coût de la maintenance et une diminution des immobilisations des installations.La maintenance d’un circuit hydraulique bien réalisée demande peu de temps en comparaison au nombre d’heures de fonctionnement qu’il est susceptible d’assurer. Un programme de maintenance devra être établi, et faire l’objet d’une fiche soit par circuit, soit par appareil. Sur celle-ci seront notées les actions préventives déjà prises, et au cours de la surveillance, les anomalies en vue de décider de nouveaux travaux de maintenance

2.Recommandations à suivre au cours de la maintenance préventive :

1 ) RECOMMANDATIONS JOURNALIERES :

 – Vérifier le niveau d’huile du réservoir. Si nécessaire ajouter de l’huile pour établir le niveau à une valeur correcte. Il est recommandé d’employer de préférence un groupe de transfert équipé d’un filtre micrométrique 10 microns plein débit.

  • Vérifier l’aspect de l’huile : la présence de mousse à la surface indique qu’une entrée d’air se produit, soit à la pompe (joint de passage d’arbre, joints de fonds) ou sur la ligne d’aspiration aux raccordements. Un aspect trouble est l’indice de présence d’eau. La présence de mousse s’accompagne souvent d’un fonctionnement bruyant de la pompe et irrégulier des récepteurs.
  • Noter tout début de fuite apparaissant sur un appareil ou sur une tuyauterie.
  • Vérifier l’encrassement des filtres non immergés (voir indicateur de colmatage s’il existe). Pour les filtres montés en dérivation, relever les indications des manomètres àl’entrée et à la sortie des filtres.
  • Noter la température d’huile : une variation importante peut avoir sa source dans l’encrassement du faisceau tubulaire de l’échangeur ou bien du filtre à eau monté sur la ligne d’alimentation de l’échangeur ou bien encore d’un défaut d’alimentation du réseau ou d’un défaut de fonctionnement de la soupape thermostatique.
  • Vérifier l’alimentation des électro-distributeurs.
  • Relever les pressions de fonctionnement et corriger tout tarage qui aurait pu être déréglé.Vérifier sur les pompes munies d’un drainage qu’aucune élévation de température de latuyauterie de drain ne se manifeste. Cela dénote des fuites excessives.

2 ) RECOMMANDATIONS HEBDOMADAIRES :

  • Nettoyage des filtres montés à l’aspiration des pompes. Pour les filtres montés sur la ligne de retour, les cartouches sont remplacés après un certain nombre d’heures de fonctionnement, en accord avec les indications portées sur la fiche de maintenance du constructeur et suivant l’atmosphère dans laquelle travaille l’installation.
  • Réparer les fuites dont la liste a été dressée au cours des jours précédents pendant la période de fonctionnement. Ne pas tenter de réparer une fuite par un serrage exagéré des  éléments de raccordement. Il est préférable de changer les éléments défectueux (joints, bagues mal serties, bride, etc.).
  • S’assurer du serrage des éléments de fixation des groupes moteur-pompe, des supports de soupapes, des tuyauteries…
  • Vérifier la bonne fixation des récepteurs : moteurs hydrauliques, vérins. En particulier, pour les vérins, vérifier que les alignements sont bons.
  • Vérifier les accouplements entre pompe et moteur.
  • Si l’installation comporte des accumulateurs, vérifier la pression d’azote et rectifier le gonflage (avec manomètre, robinets d’isolement et de gonflage).
  • Faire un examen de l’étanchéité de toutes les tuyauteries rigides et souples non accessibles en fonctionnement, et en particulier pour les tuyauteries souples, toute trace de transpiration d’huile vers les embouts entraîne le changement immédiat de l’élément défectueux.

3 ) RECOMMANDATIONS MENSUELLES :

Prélever des échantillons d’huile à différents niveaux dans le réservoir en vue d’analyse. Le nombre d’heures de service de l’huile sera noté sur les flacons.

4 ) RECOMMANDATIONS SEMESTRIELLES :

Sur les installations comportant des accouplements du type à chaîne sous carter, vérifier s’il n’ya pas d’usure anormale sur les chaînes et dentures (défaut d’alignement).

5 ) RECOMMANDATIONS ANNUELLES :

Vérifier le bon état de marche de tous les appareils incorporés dans le circuit.

a) Pour les pompes :

Vérifier l’état des différentes pièces en mouvement. Les pièces neuves de remplacement sont nettoyées avec un dégraissant puis enduites du fluide utilisé avant leur mise en place.Pour le serrage des vis de fixation des différents éléments de la pompe, on observe toujours les couples de serrage recommandés.Après serrage de ces vis, l’arbre de la pompe doit pouvoir être tourné à la main.

Dans tous les cas la pompe est remontée en utilisant des joints neufs, et une bonne précaution consiste à remplacer les roulements.Il faut noter la liste des pièces remplacées sur la fiche de maintenance.

b) Pour les soupapes :

Après démontage et nettoyage des pièces, vérifier le bon état des sièges, clapets et tiroirs.Tous les éléments montrant des portages importants seront remplacés.Des traces légères sur les tiroirs peuvent être adoucies.Les corps des soupapes sont vérifiés et les taraudages des orifices nettoyés par le passage d’un taraud.

c) Pour les réservoirs :

Vidanger, nettoyer les parois et s’assurer que la paroi supérieure ne présente pas de traces d’oxydation. Brosser toute trace d’oxydation, refaire la peinture si nécessaire. Nettoyer l’intérieur,retirer les dépôts (boues, gomme, laque), et rincer. Nettoyer les glaces des niveaux d’huile et l’élément filtrant du reniflard. Remonter les éléments en prenant la précaution de changer les joints.

d) Pour les circuits d’alarme :

S’assurer du fonctionnement correct des sécurités : niveau d’huile, élévation de température, etc.

e) Pour les récepteurs :

Démonter et vérifier les moteurs hydrauliques en prenant les mêmes précautions que pour les pompes, et suivant les recommandations propres à chaque type.Les vérins seront également démontés et les tiges qui présenteraient des traces de rayures seront rectifiées ou polies avant remontage.De même, un corps présentant des rayures peut être rodé dans les limites des tolérances permises pour le bon travail des joints.Ces éléments seront remontés, et pour les vérins, une vérification de l’étanchéité doit être faite,avant mise en place. L’alignement est refait avec soin.

f) Pour les tuyauteries :

Pendant toutes les opérations de visite des appareils, il est indispensable de fermer les orifices des tuyauteries à l’aide de bouchons appropriés de préférence ou à tout autre moyen, les chiffons étant à proscrire.Enfin tous les supports d’appareils et de tuyauteries doivent être remontés et serrés convenablement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s