Carbios est parvenue à fabriquer une fibre blanche en PET  100 % recyclé.

Publié par

• Carbios est parvenue à fabriquer une fibre blanche en PET  100 % recyclé par voie enzymatique à partir de déchets textiles colorés.

• En parallèle, la Société a produit les premières bouteilles en PET 100 % recyclé à partir de ces mêmes déchets textiles . Ces bouteilles ont passé avec succès les tests de validation d’aptitude au contact alimentaire.

• Au titre de la validation de cette dernière étape technique du projet co-financé par l’ADEME , Carbios a perçu un montant de 827 200 euros.

Clermont-Ferrand, le 10 mars 2022 (6 h 45 CET) – Carbios (Euronext Growth Paris : ALCRB), société pionnière dans le développement de solutions enzymatiques dédiées à la fin de vie des polymères plastiques et textiles, annonce avoir validé la 3ème et dernière étape technique du projet de recherche CE-PET, co-financé par l’ADEME3 (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), et dont Carbios est chef de file aux côtés de son partenaire académique TWB . Cette avancée confirme, une nouvelle fois, le potentiel du procédé de recyclage enzymatique de Carbios, C-ZYME™. Cette innovation de rupture permet de produire, à partir de n’importe quel déchet PET, y compris textile, une grande variété de produits de qualité équivalente à ceux d’origine pétro-sourcée.  

​​LA PREMIÈRE FIBRE BLANCHE EN PET RECYCLÉ PAR VOIE ENZYMATIQUE À PARTIR DE DÉCHETS TEXTILES COLORÉS

À l’échelle mondiale, près de 90 millions de tonnes de PET sont produites chaque année, dont plus des 2/3 sont destinées à la fabrication de fibres . Pour autant, seulement 13 % des déchets textiles sont à ce jour recyclés et principalement en « downcycling » , c’est-à-dire dans des applications de moindre qualité (type rembourrages, isolants ou chiffons). En fabriquant avec succès à l’échelle pilote une fibre blanche en PET 100 % recyclé par voie enzymatique à partir de déchets textiles colorés, Carbios ouvre la voie de l’économie circulaire à l’industrie textile.
​C-ZYME™ est aujourd’hui aux portes de l’industrialisation et permettra bientôt aux plus grandes marques de se rapprocher de leurs objectifs de développement durable.

Emmanuel Ladent, Directeur Général de Carbios : « Grâce à notre procédé enzymatique, il sera bientôt possible de fabriquer, à grande échelle, des t-shirts ou des bouteilles en utilisant comme matière première des déchets textiles en polyester. C’est une avancée majeure qui permet de donner de la valeur à des déchets qui n’en ont aujourd’hui peu, voire pas du tout. Une solution concrète qui ouvre un marché mondial de 60 millions de tonnes par an de matières premières potentielles et qui aidera à réduire d’autant l’utilisation de ressources fossiles. »

DES DÉCHETS TEXTILES QUI PERMETTENT ÉGALEMENT DE FABRIQUER DES EMBALLAGES APTES AU CONTACT ALIMENTAIRE


En novembre 20203, Carbios avait déjà produit les premières bouteilles transparentes à partir de déchets textiles. Ces bouteilles en PET 100 % recyclé ont désormais passé avec succès les tests d’aptitude au contact alimentaire. Il s’agit d’une étape importante ouvrant la voie à l’utilisation d’un nouveau gisement de déchets pour la production d’emballages alimentaires en PET 100 % recyclé.  

LA COLLECTE SÉPARÉE DES DÉCHETS TEXTILES BIENTÔT RENDUE OBLIGATOIRE EN EUROPE


À partir du 1er janvier 2025, la collecte séparée des déchets textiles, déjà en place dans certains pays, sera rendue obligatoire pour l’ensemble des Etats membres de l’Union Européenne (Directive européenne 2018/851 relative aux déchets).  Le procédé développé par Carbios constituera ainsi une des solutions qui permettront de valoriser ces déchets, et de les inscrire dans un véritable modèle d’économie circulaire.

Ces validations technologiques ont été réalisées dans le cadre du projet de recherche CE-PET, co-financé par l’ADEME3. Le projet vise notamment à développer le procédé de recyclage enzymatique du PET de Carbios sur les déchets textiles. La technologie C-ZYME™ est complémentaire au recyclage thermomécanique, et permettra de traiter des gisements de déchets plastiques et textiles actuellement non ou mal valorisés. Au titre de la validation de cette étape du projet, Carbios a perçu un montant de 827 200 euros (206 800 € de subventions et 620 400 € d’avances remboursables).
​Carbios – Communiqué de presse /

carbios.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s