Shell a l’intention de se retirer des partenariats en capital détenus avec des entités de Gazprom.

Publié par

Le conseil d’administration de Shell plc ( Shell ) a annoncé son intention de se retirer de ses coentreprises avec Gazprom et des entités liées, y compris sa participation de 27,5 % dans l’installation de gaz naturel liquéfié Sakhalin-II, sa participation de 50 % dans Salym Petroleum Development et Gydan energy entreprise. Shell a également l’intention de mettre fin à sa participation au projet de gazoduc Nord Stream 2.

« Nous sommes choqués par les pertes en vies humaines en Ukraine, que nous déplorons, résultant d’un acte d’agression militaire insensé qui menace la sécurité européenne », a déclaré le PDG de Shell, Ben van Beurden .

Le personnel de Shell en Ukraine et dans d’autres pays a travaillé ensemble pour gérer localement la réponse de l’entreprise à la crise. Shell travaillera également avec des partenaires humanitaires et des agences humanitaires pour contribuer à l’effort de secours.

« Notre décision de sortir est une décision que nous prenons avec conviction », a déclaré van Beurden . « Nous ne pouvons pas – et nous ne le ferons pas – rester les bras croisés. Notre objectif immédiat est la sécurité de notre peuple en Ukraine et le soutien de notre peuple en Russie. En discutant avec les gouvernements du monde entier, nous travaillerons également sur les implications commerciales détaillées, y compris l’importance d’un approvisionnement énergétique sûr pour l’Europe et d’autres marchés, conformément aux sanctions applicables.

Fin 2021, Shell disposait d’environ 3 milliards de dollars d’actifs non courants dans ces entreprises en Russie. Nous prévoyons que la décision de lancer le processus de sortie des coentreprises avec Gazprom et les entités liées aura un impact sur la valeur comptable des actifs de Shell en Russie et entraînera des dépréciations.

La stratégie Powering Progress et le cadre financier de Shell restent inchangés. Nous réitérons notre politique de dividende progressif et notre intention de distribuer 20 à 30 % du CFFO aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions tout en ciblant un bilan solide avec des mesures de crédit AA à long terme. Nous avons augmenté nos distributions en annonçant un programme de rachat d’actions de 8,5 milliards de dollars pour le premier semestre 2022, et nous prévoyons d’augmenter notre dividende par action de 4 % pour le premier trimestre 2022.

Notes :

En 2021, Shell partage le bénéfice ajusté de Sakhalin Energy JV et Salym JV était de 0,7 milliard de dollars.

Sakhalin-2

Shell détient une participation de 27,5% dans Sakhalin-2, la coentreprise avec Gazprom, un projet pétrolier et gazier intégré situé sur l’île de Sakhaline. Les autres participations sont Gazprom 50 %, Mitsui 12,5 %, Mitsubishi 10 %.

Salym

Shell détient une participation de 50% dans Salym Petroleum Development NV, une joint-venture avec Gazprom Neft qui développe les champs de Salym dans le district autonome de Khanty Mansiysk en Sibérie occidentale.

Nord Stream 2

Shell est l’une des cinq sociétés énergétiques qui se sont chacune engagées à fournir un financement et des garanties jusqu’à 10 % du coût total estimé à 9,5 milliards d’euros du projet.

Gydan

Une joint-venture avec Gazprom Neft (participation de Shell à 50 %) pour explorer et développer des blocs dans la péninsule de Gydan, au nord-ouest de la Sibérie. Le projet est en phase d’exploration, sans production.

Origine : Communiqué SHELL

Site internet : https://www.shell.com/

Site internet : https://www.gazprom.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s