Carbios et Indorama Ventures lancent en France le projet de construction de la première usine au monde de biorecyclage de PET.

Publié par

 Cette usine, d’une capacité de traitement estimée à 50 000 tonnes de déchets PET  par an et basée à Longlaville, devrait être opérationnelle en 2025 , créant ainsi environ 150 emplois directs et indirects

• Indorama Ventures, leader mondial de la production de PET recyclé pour le marché des bouteilles, prévoit de co-investir  dans ce projet et d’étendre l’utilisation de la technologie Carbios à d’autres sites  de production de PET pour de futurs développements

• Ce projet stratégique bénéficie d’un fort soutien du Gouvernement français et de la Région Grand-Est  via un financement non dilutif d’un montant significatif

Clermont-Ferrand, mercredi 23 février (21 h 00 CET) – Carbios (Euronext Growth Paris : ALCRB), société pionnière dans le développement de solutions enzymatiques dédiées à la fin de vie des polymères plastiques et textiles et Indorama Ventures (Bloomberg : IVL.TB), un des leaders mondiaux de la production de PET, annoncent leur collaboration pour la construction d’une usine de référence exploitant la technologie de biorecyclage du PET de Carbios sur le site de production d’Indorama Ventures en France (Longlaville, Meurthe-et-Moselle).

Bruno Le Maire, Ministre Français de l’Économie, des Finances et de la Relance. « Nous sommes très heureux que Carbios et Indorama Ventures aient choisi la France afin de construire leur première usine pour fabriquer du PET 100 % biorecyclé. À partir d’une technologie novatrice, Carbios a développé un procédé révolutionnaire qui permet de transformer les déchets plastiques en nouveaux produits de qualité. Cette technologie de rupture reflète l’ambition du Gouvernement au sein du plan d’investissement France 2030 : se préparer aux défis de la prochaine décennie. Combiner biotechnologie et ambition industrielle renouvelée sera essentielle pour parvenir à une économie plus circulaire. »

Agnès Pannier-Runacher, Ministre Déléguée à l’Industrie : « L’annonce par Carbios d’un projet phare de recyclage enzymatique des plastiques démontre notre capacité à favoriser l’émergence de leaders industriels innovants dotés de technologies de pointe au profit de la transition énergétique. C’est un succès pour les startups industrielles en France ainsi qu’une étape clé dans la stratégie France 2030 pour préparer notre industrie à répondre aux besoins de la Transition. »

Jean Rottner, Président de la Région Grand-Est : « Contribuer à une planète plus propre tout en créant de nouveaux emplois et de la valeur économique est au cœur de notre mission. Nous sommes donc très heureux d’accueillir Carbios en Région Grand-Est et très fiers de la sélection du site de Longlaville pour leur première usine mondiale de PET 100 % biorecyclé, en partenariat avec Indorama Ventures, déjà présent et très actif dans notre Région. L’usine de référence de Carbios s’inscrit pleinement dans l’ambition de la Région Grand-Est de devenir un territoire leader de l’économie circulaire du PET. Ce projet représente un premier jalon important dans la construction de notre écosystème. « 

Après avoir démarré avec succès son démonstrateur industriel à Clermont-Ferrand, Carbios franchit désormais une étape clé vers l’industrialisation et la commercialisation de son procédé en s’associant à Indorama Ventures. L’objectif est de construire et d’exploiter en France la première usine au monde de biorecyclage du PET. Cette usine aura une capacité de traitement estimée à environ 50 000 tonnes de déchets PET post-consommation par an, soit l’équivalent de 2 milliards de bouteilles ou 2,5 milliards de barquettes.

« Avec cette première usine de taille moyenne, nous souhaitons devenir la référence mondiale de l’économie circulaire des plastiques et textiles. En nous engageant dans un tel partenariat avec Indorama Ventures, nous confirmons notre volonté de poursuivre notre développement industriel en France. Cette usine ouvrira la voie au déploiement commercial et industriel international de notre procédé. Nous remercions nos actionnaires, nos partenaires, le Gouvernement français ainsi que la Région Grand-Est de partager nos ambitions et notre vision vers une économie circulaire durable. » se réjouit Emmanuel Ladent, Directeur Général de Carbios.

Après les résultats positifs de l’analyse menée au cours des derniers mois par Indorama Ventures sur la viabilité technique du procédé Carbios, les deux parties sont convenues de mener les diligences préalables à l’industrialisation de la technologie Carbios. Ainsi, une étude de faisabilité sera conduite pour l’implantation de cette unité de référence sur le site de production de PET français d’Indorama Ventures. Sous réserve de la réussite de ces évaluations techniques et économiques, Indorama Ventures co-investira dans le projet.

« Nous sommes heureux de mettre en œuvre la technologie innovante de Carbios sur notre site de Longlaville. Le PET biorecyclé répond à la demande croissante des clients de contribuer à une planète plus propre grâce à des plastiques de haute qualité permettant de réduire l’utilisation d’hydrocarbures. » complète D K Agarwal, Directeur Général d’Indorama Ventures.

L’investissement requis pour le projet est estimé à 150 millions d’euros pour la technologie Carbios, comprenant notamment une étape de purification supplémentaire, qui a été intégrée au procédé. En parallèle, un investissement estimé à 50 millions d’euros sera alloué à la préparation des infrastructures du site. Le projet devrait créer environ 150 emplois directs et indirects à plein temps. Dans les prochains mois, Carbios entend sécuriser un solide soutien financier non dilutif de la part du Gouvernement français et de la Région Grand-Est5, sur la base de l’offre de la Ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher et du Président de la Région Grand-Est, Jean Rottner, reçue la semaine dernière par Carbios.

Ce soutien financier est conditionné à la notification auprès de la Commission européenne et à la contractualisation, par les autorités françaises. Pour rappel, Carbios a annoncé, le 30 septembre 2021, disposer d’une trésorerie de 112 millions d’euros à la clôture de ses résultats semestriels 2021. Depuis, Carbios a également obtenu un prêt de 30 millions d’euros de la part de la BEI .

Cette collaboration reflète l’ambition des deux parties de répondre à la préoccupation croissante de la pollution par les déchets plastiques en menant le développement industriel du procédé de recyclage enzymatique novateur de Carbios. Cette technologie de rupture pourrait accélérer la transition vers une économie circulaire du plastique.

Ce procédé unique au monde, appelé C-ZYME™, convertit le PET (le plastique dominant dans les bouteilles, les barquettes et les textiles en polyester) en ses monomères de base, qui peuvent ensuite être utilisés pour fabriquer du PET 100 % recyclé et entièrement recyclable. Cette usine de biorecyclage unique en son genre combine la science et la technologie de Carbios avec les capacités de fabrication de classe mondiale d’Indorama Ventures. Cette collaboration répondra aux besoins croissants des consommateurs et des grandes entreprises de biens de consommation en emballages plus durables, dont les partenaires et actionnaires de Carbios (L’Oréal, Michelin, L’Occitane, Nestlé Waters, PepsiCo, Suntory Beverage & Food Europe).

carbios.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s