Antwerp@C franchit une étape importante vers la réduction de moitié de l’empreinte CO2 dans les périmètres du port.

Publié par

Antwerp@C est une initiative conjointe entre Air Liquide, BASF, Borealis, ExxonMobil, INEOS, TotalEnergies, Fluxys et le Port d’Anvers qui vise à réduire de 50 % les émissions de CO2 dans le périmètre du port d’ici 2030. Le projet, qui combine l’expertise des sept leaders de la chimie et de l’énergie, est entré dans sa phase d’ingénierie. Une fois terminé, Antwerp@C collectera de manière rentable le CO2 pour la séquestration offshore ou pour le rendre disponible pour une réutilisation. Une décision finale d’investissement pour la première phase est prévue fin 2022.

Début des études d’ingénierie (phase FEED)

Antwerp@C a pris la décision de passer à la phase suivante et de lancer des études d’ingénierie après l’achèvement d’une étude de faisabilité en 2021. Celles-ci étudieront la construction d’une « dorsale » centrale au sein du port d’Anvers, le long des zones industrielles des deux rives de l’Escaut. Les études portent également sur une unité de liquéfaction partagée pour le stockage provisoire du CO2 ainsi que sur des installations de chargement maritime pour le transport transfrontalier.

Les travaux en cours sont en partie financés par une subvention Connecting Europe Facility (CEF), par des subventions du gouvernement flamand et par les contributions de tous les participants au consortium. Une fois les études d’ingénierie finalisées, une décision finale d’investissement pour la première phase est prévue fin 2022.

Fluxys, Air Liquide et Pipelink (une filiale du Port d’Anvers) ont invité toutes les entreprises opérant dans la zone portuaire à manifester leur intérêt pour les services qui seront fournis par Antwerp@C. Les réponses permettront de déterminer l’ampleur de l’investissement final.

Le port d’Anvers, pionnier du captage du carbone

Le port d’Anvers abrite le plus grand cluster énergétique et chimique intégré d’Europe. Cela en fait le lieu idéal pour mettre en place de nouveaux projets de collaboration transfrontalière pour une réduction innovante du CO2. A cet effet, Air Liquide, BASF, Borealis, ExxonMobil, INEOS, TotalEnergies, Fluxys et le Port d’Anvers se sont associés fin 2019 sous le nom d’Anvers@C, pour étudier la faisabilité technique et économique de la construction d’une infrastructure CO2 pour prendre en charge les futures applications CCUS (Carbon Capture Utilization & Storage).

Carbon Capture & Storage (CCS) et éventuellement Carbon Capture & Utilization (CCU) – c’est-à-dire la réutilisation du CO2 comme matière première pour l’industrie chimique – sont considérés comme des voies importantes dans la transition du port d’Anvers vers un port neutre en carbone. Ce projet innovant de CCUS transfrontalier serait l’une des premières et des plus grandes installations d’exportation de CO2 multimodales en libre accès au monde.

Jacques Vandermeiren, CEO Port d’Anvers: « Le moment est venu de faire la transition vers une économie neutre en carbone. L’Europe montre la voie sur la scène mondiale. Avec Antwerp@C, le port d’Anvers a la clé pour réaliser un projet CCUS transfrontalier innovant, unique en son genre dans son concept et son ampleur. Nous sommes très désireux de passer à cette prochaine phase d’études d’ingénierie, car ce projet contribuera aux objectifs climatiques flamands, belges et européens et aux objectifs accrus de l’UE 2030 pour la réduction des émissions à au moins 55 %. »

Wouter de Geest, président d’Anvers@C: « La décision importante de démarrer l’ingénierie d’un projet aussi complexe reconfirme l’engagement de tous les partenaires envers leurs ambitions climatiques. Le soutien de cet engagement par différentes autorités a été indispensable pour prendre cette décision et restera indispensable lors de la suite du développement du projet. Tous ensemble, nous sommes beaucoup plus forts et pouvons transformer le cluster industriel du port d’Anvers.

Pascal De Buck, CEO Fluxys: « Le projet Antwerp@C fait partie de l’approche projet globale de Fluxys pour aider à construire l’infrastructure de décarbonation nécessaire à travers la Belgique et vers les pays voisins. Tant pour le CO2 que pour l’hydrogène, nous travaillons avec des propositions d’infrastructures spécifiques, actuellement dans 5 et bientôt dans 6 pôles industriels importants. En collaboration avec le marché, nous préparons l’infrastructure étape par étape. Au sein des clusters industriels, entre les clusters et aussi avec des liaisons vers les pays voisins comme à Anvers. De cette façon, notre pays est appelé à devenir une plaque tournante pour les molécules d’un avenir neutre en carbone.

Origine : Communiqué Port d’Anvers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s