Equinor obtient 26 nouvelles licences de production sur le plateau continental norvégien.

Publié par
Equinor awarded 26 new production licences on the Norwegian continental shelf

Equinor s’est vu attribuer 26 nouvelles licences de production par le ministère norvégien du Pétrole et de l’Énergie dans le cadre du prix 2020 dans les zones prédéfinies (APA) – 12 licences en tant qu’opérateur et 14 licences en tant que partenaire.

« L’exploration est essentielle pour assurer la création continue de valeur sur le plateau continental norvégien (NCS). Les rondes APA sont très importantes pour nous et nous sommes ravis de l’attribution de nouvelles licences de production », a déclaré Jez Averty, vice-président senior d’Equinor pour le sous-sol dans l’exploration et la production en Norvège .

Les 26 permis de production se répartissent comme suit : 12 en mer du Nord, 10 en mer de Norvège et 4 en mer de Barents.

L’ambition d’Equinor est de transformer le NCS d’une province pétrolière et gazière en une province énergétique à faible émission de carbone. Dans cette transformation, le pétrole et le gaz jouent un rôle crucial, à la fois dans la fourniture d’énergie essentielle à la société, mais également grâce à l’expertise, à la technologie et au capital nécessaires pour réaliser la transformation.

« Nous croyons au NCS et au fait qu’il y a encore une valeur substantielle à trouver et à développer. Un bon exemple est notre dernière découverte, Toppand, qui a été récompensée lors de l’APA 2011. Cette découverte montre le potentiel de création de valeur sur la NCS, même dans les zones matures, grâce à l’utilisation de nouvelles technologies d’information et d’exploration modernes », déclare Averty.

« Nous poursuivons une stratégie d’exploration active, mais nous nous concentrons sur la maximisation de la croissance excessive et du volume de la création de valeur. Au moins 80 % de nos ressources d’exploration et de nos investissements seront concentrés autour de l’infrastructure existante – ce que l’on appelle l’exploration en champ proche ou axée sur l’infrastructure », déclare Averty.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l’entreprise donne la priorité à l’exploration en champ proche. Ce sont des zones matures sur la NCS, où la géologie est bien connue et l’infrastructure est en place, donc le risque est plus faible.

« Les découvertes en champ proche peuvent être liées à l’infrastructure existante sans nouveaux développements importants et coûteux. De cette façon, nous maximisons la valeur de l’infrastructure dans laquelle nous investissons depuis 40 ans. De plus, ces découvertes se caractérisent par une rentabilité élevée, une courte période de récupération et de faibles émissions de CO2 », déclare Averty.

En 2022, la société prévoit de participer à environ 25 puits d’exploration, principalement à proximité d’infrastructures existantes. La plupart des puits seront forés en mer du Nord, certains en mer de Norvège et quelques-uns en mer de Barents.

Origine : Communiqué Equinor

Site internet : https://www.equinor.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s