Concentrations: la Commission interdit le projet d’acquisition de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering par Hyundai Heavy Industries Holdings.

Publié par
Concentrations: la Commission interdit le projet d'acquisition de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering par Hyundai Heavy Industries Holdings

La Commission européenne a interdit, en vertu des règles de l’UE relatives aux concentrations, l’acquisition de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering CO., Ltd (DSME) par Hyundai Heavy Industries Holdings (HHIH). La concentration entre les deux constructeurs navals sud-coréens aurait créé une position dominante pour la nouvelle entreprise issue de la concentration et réduit la concurrence sur le marché mondial de la construction de grands transporteurs de gaz naturel liquéfié («GNL»). Les parties n’ont pas formellement proposé de mesures correctives pour répondre aux préoccupations de la Commission.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence, a déclaré: «Les grands navires de transport de GNL constituent un élément essentiel de la chaîne d’approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) et permettent le transport de cette source d’énergie dans le monde entier. Le GNL contribue à la diversification des sources d’énergie de l’Europe et améliore ainsi la sécurité énergétique. La concentration entre HHIH et DSME aurait donné lieu à une position dominante sur le marché mondial de la construction de grands navires de transport de GNL, pour lesquels il existe une demande importante de la part des transporteurs européens. Aucune mesure corrective n’ayant été présentée, la concentration aurait entraîné une diminution du nombre de fournisseurs et une hausse des prix pour les grands navires transportant du GNL. C’est la raison pour laquelle nous avons interdit cette concentration.»

La décision prise aujourd’hui fait suite à une enquête approfondie menée par la Commission au sujet de l’opération envisagée, qui aurait entraîné une concentration entre DSME et HHIH, deux constructeurs navals de premier plan au niveau mondial. Ces deux entreprises sont des leaders mondiaux dans la construction de grands transporteurs de GNL et deux des trois plus grands acteurs sur ce marché très concentré.

Les grands transporteurs de GNL constituent un élément essentiel de la chaîne d’approvisionnement en GNL. Ce sont des navires hautement sophistiqués capables de transporter de grandes quantités de GNL (>145 000 m³) à une température de moins 162 degrés Celsius. Ces cinq dernières années, le marché mondial de la construction de grands transporteurs de GNL a représenté jusqu’à 40 milliards d’euros, les clients européens ayant passé près de 50 % de l’ensemble des commandes.

Au cours de l’enquête, la Commission a reçu des commentaires d’un grand nombre de clients, de concurrents et d’autres tiers. Ces entreprises craignaient que l’opération ne crée une entreprise occupant une position dominante sur le marché mondial de la construction de grands transporteurs de GNL, ne réduise la concurrence et n’entraîne une hausse des prix.

La décision de la Commission

Alors que, lors de l’ouverture de l’enquête approfondie, la Commission avait soulevé des préoccupations concernant les marchés de la construction de pétroliers, de transporteurs de gaz de pétrole liquéfié («GPL»), de porte-conteneurs et de transporteurs de GNL (grands et petits), la décision d’aujourd’hui ne concerne que le marché des grands transporteurs de GNL.

La Commission a constaté que l’opération, telle que notifiée, aurait abouti i) à la création d’une position dominante pour l’entreprise issue de la concentration sur le marché de la construction de grands transporteurs de GNL, ii) à une réduction du choix des fournisseurs et iii) à une hausse des prix pour les clients de l’UE et, en fin de compte, pour les consommateurs d’énergie.

La Commission a fondé son appréciation sur les considérations qui suivent:

   – les parties détiennent des parts de marché très importantes et en augmentation. Les parts de marché cumulées des parties sont très importantes. L’entité issue de la concentration aurait été de loin le plus grand acteur au monde, sur un marché déjà concentré. Les parts de marché cumulées des parties seraient d’au moins 60 %, ce qui constitue en soi un indice d’une position dominante sur le marché. En outre, les parts de marché cumulées de DSME et HHIH ont augmenté au cours des 10 dernières années;
   – très peu d’autres solutions pour les clients. Outre les parties, il n’existe qu’un seul autre grand concurrent sur le marché. Toutefois, la capacité de ce concurrent n’aurait pas été suffisante pour exercer une contrainte crédible sur la nouvelle entreprise issue de la concentration. Un quatrième constructeur naval indépendant exerce des activités limitées sur le marché des grands transporteurs de GNL et se concentre sur des projets nationaux. Les constructeurs navals restants ne seraient pas en mesure d’exercer une contrainte sur les hausses de prix, comme en témoigne le fait qu’ils n’ont conclu aucun contrat concernant un grand transporteur de GNL ces dernières années;
   – une capacité limitée sur le marché. La Commission a effectué une analyse détaillée de la demande et de l’offre, dont il ressort que l’entité issue de la concentration aurait détenu une position centrale sur le marché, car la capacité des concurrents restants n’aurait pas permis de couvrir la demande prévue sur le marché;
   – des barrières très élevées à l’entrée et aucune puissance d’achat. Les grands transporteurs de GNL sont des navires hautement sophistiqués et différenciés qui sont extrêmement complexes à construire. Il est très difficile d’entrer sur le marché et d’y opérer avec succès. Plusieurs sorties ont été observées ces dernières années et aucune nouvelle entrée significative n’est attendue. En outre, la clientèle des grands transporteurs de GNL est généralement fragmentée et caractérisée par de petites commandes. Les clients ont un choix très limité de constructeurs navals comme fournisseurs possibles;
   – aucune incidence de la pandémie de coronavirus. La Commission a apprécié l’incidence de la pandémie de coronavirus sur le marché et constaté que la demande de grands transporteurs de GNL n’a pas été touchée par la pandémie. En outre, les perspectives d’évolution de la demande sont très positives.

Les parties n’ont pas formellement proposé de mesures correctives pour répondre aux préoccupations de la Commission. En conséquence, la Commission a interdit l’opération envisagée.

Les entreprises:

HHIH est une entreprise privée sud-coréenne principalement active dans la construction navale. Elle produit toute une série de navires commerciaux, de moteurs marins et de structures offshore utilisées pour la prospection et pour la production et le traitement du pétrole et du gaz en mer, y compris des transporteurs de GNL de toutes tailles.

DSME est une entreprise sud-coréenne elle aussi principalement active dans la construction navale. Elle produit toute une série de navires commerciaux et de structures offshore, y compris des grands transporteurs de GNL. Son actionnaire majoritaire, qui est le vendeur dans le cadre de l’opération envisagée, est la Korea Development Bank («KDB»).

Origine : Communiqué Commission Européenne

Site internet : https://ec.europa.eu/info/index_fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s