Eni et Snam lancent un partenariat sur les gazoducs entre l’Algérie et l’Italie.

Publié par
Eni and Snam launch partnership on gas pipelines between Algeria and Italy

Eni et Snam ont conclu un accord pour la vente par Eni à Snam d’une participation de 49,9% (détenue directement et indirectement) dans certaines sociétés exploitant deux groupes de gazoducs internationaux reliant l’Algérie à l’Italie. Le périmètre de la transaction comprend notamment les gazoducs onshore allant des frontières algérienne et tunisienne à la côte tunisienne (TTPC), et les gazoducs offshore reliant la côte tunisienne à l’Italie (TMPC)[1].

Aux termes de l’accord, Eni apportera l’intégralité de sa participation dans les deux pipelines à une société italienne nouvellement constituée (NewCo) dans laquelle Eni continuera à détenir une participation de 50,1 %, tandis que les 49,9 %[2] restants seront vendus à Snam. pour un prix d’achat égal à 385 millions d’euros. La Snam financera le paiement du prix d’achat avec ses propres ressources financières.

La transaction créera des synergies entre les domaines d’expertise respectifs des parties dans le transport de gaz sur une route stratégique pour la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel en Italie, permettant des initiatives de développement potentielles au sein de la chaîne de valeur de l’hydrogène en provenance d’Afrique du Nord.

Le PDG d’Eni, Claudio Descalzia commenté : « Cette opération nous permet de libérer de nouvelles ressources à utiliser sur notre trajectoire de transition énergétique, tout en maintenant la gestion d’une infrastructure stratégique avec la Snam pour assurer la sécurité d’approvisionnement en gaz naturel du pays. Le gaz jouera un rôle clé dans la transition des systèmes énergétiques vers des modèles zéro émission, et il est important de maintenir la disponibilité et la diversification des voies d’approvisionnement pour cette ressource.

Marco Alverà, PDG de Snama déclaré : « Cet accord consolide le rôle central de Snam dans la sécurité d’approvisionnement de l’Italie ainsi que dans le transport d’énergie depuis la région méditerranéenne. à la recherche du développement de l’hydrogène. À l’avenir, l’Afrique du Nord pourrait également devenir une plaque tournante pour la production d’énergie solaire et d’hydrogène vert.

L’opération s’inscrit dans la stratégie plus large d’Eni d’optimiser son portefeuille et d’accélérer sa croissance dans les secteurs liés à la transition énergétique. Snam bénéficiera de sa position sur une route stratégique pour la sécurité d’approvisionnement en gaz naturel de l’Italie et de l’opportunité d’accompagner les développements potentiels dans le domaine de l’hydrogène. chaîne de valeur également par le biais des ressources naturelles en Afrique du Nord.

L’accord prévoit également un mécanisme d’earn-in et d’earn-out qui sera calculé sur la base des revenus qui seront générés par les sociétés cibles. Les sociétés cibles ont généré un résultat net (100% de la participation d’Eni) d’environ 90 millions d’euros en 2020.

Eni et Snam exerceront un contrôle conjoint sur la NewCo, sur la base de principes de gouvernance égalitaire et les deux sociétés consolideront donc NewCo par le biais des fonds propres. méthode.

La clôture de la transaction est soumise à certaines conditions suspensives, y compris des autorisations obligatoires en vertu des réglementations antitrust et « golden power » et d’autres autorités de régulation compétentes, en plus de l’autorisation du gouvernement tunisien et du consentement et/ou de l’approbation des actionnaires et les conseils d’administration de certaines sociétés cibles. Compte tenu du report de la clôture pour permettre la réalisation des conditions suspensives, une commission de paiement s’accumulera sur la contrepartie à compter de la date du bilan de référence (30 juin 2021), à payer par la Snam à Eni lors de la clôture de l’opération.

Sous réserve de la réalisation (ou, le cas échéant, de la renonciation) des conditions suspensives prévues au contrat, la transaction devrait être finalisée d’ici le troisième trimestre 2022.

Transaction avec les parties liées

L’opération est réalisée entre parties liées conformément à l’article 3 du règlement adopté par la Consob par la résolution n. 17221 du 12 mars 2010, tel que modifié et complété ultérieurement (le « Règlement Consob RPT ») et (i) l’annexe 3 des « Lignes directrices pour les transactions avec les intérêts des administrateurs et des commissaires aux comptes et les transactions avec les parties liées » adoptées par le Conseil d’administration du Snam le 30 novembre 2010 et modifié en dernier lieu le 15 juillet 2021 (les « Directives Snam »), ainsi que (ii) l’Annexe C de la Procédure Eni « Transactions impliquant les intérêts des administrateurs et des commissaires aux comptes et Transactions avec les parties liées  » (« la Procédure Eni »), adoptée par le Conseil d’administration d’Eni le 27 mai 2021, car Cassa Depositi e Prestiti SpA (« CDP ») détient : (i) directement, une prise de participation représentant 25,96 % du capital social et des droits de vote d’Eni ; (ii ) indirectement (à travers CDP Reti SpA, dont elle détient 59,1 % du capital), une prise de participation représentant 31,35 % du capital et des droits de vote de la Snam.

La transaction est considérée comme une transaction « moins importante » entre des parties liées pour Eni conformément à l’article 7 du règlement Consob RPT et à l’article 5 de la procédure Eni. En particulier, le conseil d’administration d’Eni a approuvé la transaction, après avoir reçu l’avis favorable motivé du comité de contrôle et des risques d’Eni sur l’intérêt d’Eni à réaliser la transaction, ainsi que sur le caractère approprié et l’équité substantielle des conditions y afférentes.

La transaction est qualifiée de « transaction de plus grande importance » entre des parties liées pour Snam conformément à l’article 8, paragraphe 1 du règlement Consob RPT et à l’article 4 des lignes directrices, en tant qu’indice de matérialité relatif à la valeur de la transaction tel que défini dans L’annexe 3 du règlement Consob RPT et l’annexe 1 des directives Snam sont supérieures à 2,5%.

Par conséquent, la Snam a activé les contrôles et les mesures prévus à l’article 8 du règlement Consob RPT et à l’article 4.2 des lignes directrices de la Snam pour les « transactions de plus grande importance » avec une partie liée. Plus précisément, le conseil d’administration de Snam a approuvé la transaction, après avoir reçu l’avis favorable motivé du comité de contrôle des risques et des transactions avec les parties liées de Snam sur l’intérêt de Snam à réaliser la transaction, ainsi que sur la commodité et l’exactitude substantielle des conditions pertinentes.

La Snam publiera, dans les conditions fixées par le Règlement Consob RPT et dans les Directives Snam, le document d’information concernant la transaction relative aux transactions de plus grande importance avec des parties liées, établi conformément à l’article 5 et selon le format prévu à l’article Annexe 4 du règlement Consob RPT, ainsi qu’en vertu de l’article 4 des lignes directrices Snam.

[1] En particulier, les participations comprises dans le périmètre de la transaction comprennent : (i) la totalité du capital social de Trans Tunisian Pipeline Company SpA, la société qui détient le droit exclusif de commercialiser la capacité de transport de gaz naturel de la canalisation ; (ii) 99,85 % du capital social de Scogat SA, société qui réalise des travaux d’extension ou d’autres interventions sur le gazoduc on-shore ; (iii) 65,4 % du capital de Sergaz SA, société assurant les services d’exploitation et de maintenance de la canalisation on-shore et détient 49,9 % du capital de Premium Multiservices SA ; (iv) 50 % du capital social de Transmediterranean Pipeline Company Ltd, propriétaire du gazoduc offshore ; (v) 50% du capital social de Transmed SpA, propriétaire du droit exclusif de commercialiser la capacité de transport de gaz naturel dans le pipeline offshore ; (vi) 50 % du capital social de Mariconsult SpA, une société fournissant des services d’exploitation et de maintenance pour le gazoduc offshore ; et (vii) 5% du capital social de Samco Sagl, une société fournissant des services pour le gazoduc offshore.

[2] Portée à 50 % du capital de NewCo en cas d’application de certaines conditions selon l’accord après versement d’un montant au prorata de 385 millions d’euros.

Origine : Communiqué Eni

Site internet : https://www.eni.com/en_IT/

Site internet : https://www.snam.it/en/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s