Usinage: Huile propre et boue séche.

Publié par

La rectification en général et la fabrication d’outils carbure monoblocs en particulier exigent une filtration du liquide de coupe parfaite. La présence de microparticules dans l’huile entière entraîne l’encrassement de la meule, la détérioration des états de surface, des tapures de rectification et autres désagréments rédhibitoires. Un fabricant d’outils coupants vient d’adopter une solution qui supprime tous ces inconvénients.

AG outils coupants (C.447) est une société lyonnaise d’affûtage à l’origine, qui est devenu aujourd’hui fabricant d’outils coupants spéciaux et standards. L’une des conséquences de cette évolution réside dans l’augmentation du volume de matière enlevée. Ainsi, une machine dont le système de filtration suffit pour le raffûtage d’outil et un faible niveau de production de particules de carbure, peut saturer très vite si son principe n’est pas adapté.

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé chez AG Outils coupants, avec un système de filtration à bougies, théoriquement sans consommable. « Les bougies ne sont pas considéré comme des consommables, mais il faut tout de même les changer au bout de 2 à 5 ans, suivant l’utilisation.

En voyant l’effet de saturation s’accélérer à cause de notre production en hausse, le jour où il a fallu changer ces bougies, leur coût nous a incité à envisager d’autres solutions.» Nous dit M.

Bohin, nouveau propriétaire et dirigeant d’AG Outils coupants. En découvrant le principe de superfiltration du fabricant Comat (C.448), qui développe son activité en France, il a rapidement compris les avantages qu’il pouvait en tirer. Une visite en Italie a fini de le convaincre de la validité de son choix. Pour garantir une huile sans particules de plus de 2 à 3 µm de diamètre, le système de filtration Comat fait appel au passage de l’huile sale au travers d’un adjuvant en poudre.

Le choix de la poudre dépend de l’utilisateur et M. Bohin a choisi de la poudre de cellulose, permettant le rachat des boues d’usinage, contrairement à la poudre diatomée, que l’utilisateur doit recycler. Avec un bac de 3000 litres pour trois machines, le système traite 100 % du débit d’arrosage. Le décolmatage se fait en temps masqué, alors que le système à bougies impliquait une heure d’arrêt de la production.

« Avec les machines Walter (C.449) Hélivision que nous avons acheté, dotés d’un chargement automatique des barreaux carbures et d’un changement de meules, notre production doit être ininterrompue, avec la garantie d’une qualité toujours constante, » souligne M. Bohin. Une heure de production gagnée par semaine contribue aussi à l’amortissement du système. « De plus, le système de refroidissement se fait par un groupe froid indépendant, du type échangeur à plaques.

Le maintien en température du liquide réfrigérant a considérablement amélioré la qualité de notre production, » complète M. Bohin. En terme de consommables, il faut tout de même rajouter la poudre de filtration toute les 3 semaine.

Mais le système de filtration Comat apporte un autre avantage considérable : Les particules de carbures sont récupérées sous forme de poudre sèche, prête à être revendue au poids pour le recyclage.

Au prix actuel du carbure, ce poste de retour sur investissement est loin d’être négligeable. En conclusion, M. Bohin trouve un ultime argument de poids : « Le système Comat nous a apporté surtout une grande tranquillité d’esprit. Nos deux machines Walter Helitronic Vision travaillent en automatique tout le week-end.

Nous n’avons plus besoin de revenir pour décolmater une fois par jour, comme c’était le cas auparavant. » De plus, la superfiltration permanente assurée par l’installation Comat préserve tout le circuit hydraulique, le système de refroidissement, les glissières et l’intérieur de la cabine de travail. Il ne faut pas oublier qu’un liquide réfrigérant les opérations de rectification, s’il n’est pas bien filtré, contient des particules fortement abrasives.

On voit ainsi que chaque élément d’un procédé de fabrication est important, afin de garantir un résultat final qui se rapproche de la perfection. ( machinesproduction ).

http://leslubrifiants.com/2017/05/14/usinage-huile-propre-et-boue-seche/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s