Ampol et Viva Energy vont maintenir les raffineries de pétrole en activité jusqu’en 2027.

Publié par
Viva Energy Australia

Ampol Limited, anciennement connue sous le nom de Caltex Australia, et Viva Energy Australia ont conclu un accord pour maintenir leurs raffineries de pétrole respectives en activité jusqu’en 2027 au moins, avec le soutien financier du gouvernement fédéral australien.

L’année dernière, Viva Energy Australia a annoncé qu’elle transformerait la raffinerie de 120 000 barils par jour, qui fournit plus de 50% du carburant de Victoria et 10% du carburant australien, sera convertie en un terminal d’importation et un centre énergétique. La raffinerie de pétrole vieille de 66 ans a été achetée par Vitol, basée à Genève, à Shell Australia en août 2014. La vente comprenait également le commerce de détail de 870 sites de Shell, des carburants en vrac, du bitume, des produits chimiques et une partie de ses activités de lubrifiants en Australie. Vitol exploite ces actifs sous le nom de Viva Energy en Australie.

Le paquet de sécurité du carburant à long terme (FSP), qui est toujours soumis à la finalisation et à l’approbation, se compose de trois éléments principaux: un paiement des services de sécurité du carburant (FSSP), l’introduction d’obligations de stockage minimum de l’industrie (MSO) et des apports en capital. vers la modernisation des raffineries pour permettre la production d’essence à très faible teneur en soufre (LSG), ainsi que le report des spécifications LSG à la fin de 2024.

Dans le cadre de ce paquet, Viva Energy s’engagerait sur six ans à maintenir ses opérations de raffinage jusqu’au 30 juin 2027, avec une option supplémentaire de trois ans pour la société de prolonger jusqu’au 30 juin 2030.

«L’annonce d’aujourd’hui du gouvernement fédéral apporte un soutien structurel important et bienvenu au secteur du raffinage en Australie. Le secteur a été confronté à plusieurs vents structurels au cours des dernières années en raison de conditions commerciales difficiles à l’échelle mondiale, d’une concurrence accrue des importations de raffineries asiatiques et des impacts importants de la destruction de la demande de la pandémie COVID-19 en 2020. Cela a vu le nombre de raffineries en Australie réduire de six en 2011, à seulement deux raffineries en activité aujourd’hui, laissant le pays principalement dépendant des importations de produits des raffineries internationales pour nos besoins en carburant. Nous remercions le ministre Taylor d’avoir travaillé en étroite collaboration avec le secteur pour sécuriser et maintenir notre capacité de raffinage restante grâce à ce programme », a déclaré Scott Wyatt, PDG et directeur général de Viva Energy.

«Les raffineries jouent un rôle essentiel dans la sécurité énergétique de ce pays, grâce à leur capacité de conversion du brut et à leurs stocks importants. Au cours de l’exercice 2020, nos opérations à Geelong ont enregistré une perte de trésorerie de plus de 200 millions AUD (155,6 millions USD), et sans le soutien du gouvernement fédéral, la poursuite des opérations n’aurait pas été durable. Cela aurait pu entraîner la perte de plus de 700 emplois directs, la perte des dernières opérations manufacturières majeures à Geelong et une contribution significative à l’économie victorienne.

«Fondamentalement, la structure du PSF nous permet de nous engager dans le programme d’investissement nécessaire et important tout au long du cycle de vie du paquet. La structure du FSSP n’est pas conçue pour soutenir ou soutenir les bénéfices de Geelong, mais plutôt pour atténuer une partie du risque de baisse des cycles de faible marge de raffinage, auxquels les raffineries australiennes sont exposées en dehors de leur contrôle. Réduire ce risque nous permet de procéder avec plus de confiance, alors que nous cherchons à investir dans l’avenir du site de Geelong.

«Cette confiance soutient notre vision pour le Geelong Energy Hub, de faire la transition du site de raffinage vers de multiples sources d’énergie, alors que nous participons à l’objectif à plus long terme de transition énergétique vers une économie à faible émission de carbone. À cela s’ajoute un engagement à améliorer les normes de carburant, grâce à l’avancement des spécifications de carburant ultra-LSG, et à travailler à une harmonisation plus poussée avec les normes d’émission des véhicules Euro 6.

De même, le directeur général et PDG d’Ampol, Matt Halliday, a annoncé la décision d’Ampol de maintenir la raffinerie de pétrole de Lytton opérationnelle à moyen terme avec le gouvernement fédéral, et potentiellement le soutien du gouvernement de l’État du Queensland. Il a déclaré que des «discussions constructives» étaient toujours en cours avec le gouvernement de l’État.

«Nous sommes heureux que les gouvernements aient reconnu les défis auxquels est confrontée l’industrie locale du raffinage, notamment la concurrence des raffineries internationales à grande échelle et les impacts du COVID-19. Dans le cadre des initiatives de soutien du gouvernement proposées, nous nous attendons à ce que Lytton génère un retour sur capital approprié tout au long du cycle, ce qui permettra un investissement continu pour fournir des carburants à la fois compétitifs et à très faible teneur en soufre, tout en investissant également dans de futures initiatives énergétiques sur le site ». Dit Halliday.

«Ampol est une société australienne avec une longue et fière histoire et raffine chez Lytton depuis 1965. Nos opérations jouent un rôle important dans l’économie et dans la prospérité nationale, et conformément à cela, nos discussions avec le gouvernement ont été ouvertes et productif tout au long de notre examen. »

Bien qu’Ampol ait l’intention de s’engager à raffiner jusqu’au milieu de 2027 au moins, en vertu de la législation, Ampol conserve la flexibilité de se retirer du paquet et de poursuivre une conversion plus tôt en terminal d’importation en cas de marges de raffinerie constamment faibles ou d’autres événements défavorables importants, notamment les changements apportés au paiement des services de sécurité du carburant (FSSP) par les futurs gouvernements, a déclaré la société.

Ampol a déclaré qu’il s’attendait également à avoir le droit de recevoir les paiements ponctuels de soutien au raffinage à court terme qui ont été annoncés par le gouvernement fédéral en septembre 2020, qui devraient être de l’ordre de ~ 40 millions AUD (31,1 millions USD) pour la production en la première moitié de 2021.

En plus des avantages proposés par le FSSP et le MSO, le gouvernement fédéral accordera une subvention pouvant atteindre 125 millions AUD (97,2 millions USD) à la raffinerie de pétrole de Lytton, pour entreprendre des mises à niveau des infrastructures afin de produire de l’essence à très faible teneur en soufre conformément à la qualité du carburant. les changements standards d’ici la fin de 2024. Ampol prévoit que cette initiative de soutien couvrira environ la moitié de l’investissement requis à Lytton pour produire de l’essence à très faible teneur en soufre.

Le gouvernement fédéral envisage également une voie vers des normes équivalentes Euro 6 en Australie, et a proposé un potentiel pour les deux capitaux pour soutenir les mises à niveau aromatiques nécessaires à Lytton et un soutien supplémentaire dans le cadre du FSSP dans ce cas.

Le montant total du soutien du gouvernement fédéral pour maintenir ces deux raffineries de pétrole en activité jusqu’en 2030 est d’environ 2,3 milliards AUD (1,8 milliard USD).

visit www.vivaenergy.com.au

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s